Valorant

Les joueurs de BearClaw Gaming quittent la structure

Suite à des défauts de paiement, l’équipe Valorant de BearClaw Gaming a décidé de quitter la structure. Une annonce soudaine qui soulève des interrogations sur l’avenir des joueurs de Valorant en Corée.

L’équipe BearClaw Esports était l’équipe Valorant de la structure BearClaw Gaming. Cette dernière appartient à la société Plynius, une société de holding spécialisée dans le divertissement et l’esport.

D’après Steven Kim, manager de BearClaw Gaming, Plynius n’a effectué aucun paiement depuis le mois de janvier 2021. La firme se serait engagée à soutenir financièrement les joueurs et le staff de BearClaw. Pourtant, que ce soit en termes de salaire ou de matériel, personne n’a reçu quoi que ce soit.

Face à cette situation, l’intégralité des membres de BearClaw Gaming a décidé de rompre les contrats les liant à Plynius. L’avenir même de la structure est incertain. Elle a réussi à prendre son indépendance vis à vis de Plynius, mais recherche activement de nouveaux partenaires. Starlight Gaming, une équipe Overwatch coréenne, a également décidé de mettre un terme à ses relations avec Plynius, au vu de la situation de BearClaw Gaming.

De leur côté, les joueurs de l’équipe Valorant et leurs accompagnateurs ont décidé de quitter BearClaw Gaming. En reprenant leur liberté, ils espèrent trouver une nouvelle structure capable de les soutenir. Ils joueront désormais sous le nom de Team MUYAHO.

Bien que la structure BearClaw Gaming existe depuis février 2020, l’équipe Valorant BearClaw Esports s’était formée en début d’année, en recrutant notamment d’anciens joueurs de Cloud9 Korea et T1 Korea. Déjà laissés pour compte par leurs anciennes équipes, ils se retrouvent une nouvelle fois sans structure à représenter, ni situation financière stable.

C’est un véritable problème, surtout pour des joueurs aussi talentueux. L’équipe BearClaw Gaming s’est hissée dans le top 4 des meilleures équipes du Valorant Challengers 1 Korea. Elle est donc qualifiée d’office pour le Challengers 2. Seulement, puisque tous ses joueurs quittent la structure, BearClaw devrait perdre sa place. En effet, les règles du Champions Tour impliquent qu’une équipe doit toujours conserver au moins trois des joueurs présents au moment de son inscription. Il est donc possible que la Team MUYAHO doivent tout reprendre à zéro.

Là où la situation semble plus problématique encore, c’est que la scène de Valorant est déjà relativement précaire en Corée. Le pays compte très peu d’équipes, et encore moins de structures prêtes à s’investir dans ce nouveau FPS. On comptait seulement 31 équipes ayant participé au premier Challengers. En décembre, Riot Games Korea a annoncé un plan d’aide aux équipes locales de Valorant. Huit d’entre elles peuvent recevoir jusqu’à 50 millions de Won (environ 37 400€) si elles remplissent certaines conditions.