Valorant

Fnatic remporte le LOCK//IN face à LOUD

La grande finale du LOCK//IN São Paulo nous a offert l’un des plus beaux matchs de Valorant jamais vu. Et c’est devant un public pourtant acquis à la cause de leurs adversaires que Fnatic a réussi à remporter ce match. En battant LOUD dans ce BO5, ils permettent à l’Europe d’obtenir un slot de plus pour les Masters Tokyo.

Ce match représentait parfaitement l’opposition de style attendue. D’un côté, nous avons LOUD, les champions du monde en titre ultra-agressif qui n’ont perdu qu’un seul match ces neuf derniers mois. De l’autre, nous avons Fnatic, éternels second dont le jeu repose surtout sur la stratégie et le travail en équipe. Les deux équipes ont lutté pour arriver jusqu’en finale et ont toutes les deux les meilleures raisons de l’emporter. LOUD voulait briller à domicile, devant un public brésilien qui n’a eu de cesse de les soutenir et de hurler leurs noms. Fnatic voulait enfin mettre la main sur un trophée majeur internationnal.


Les Maps et les scores de la rencontre

Fnatic vs LOUD : Les maps de la finale du Lock//in
Fnatic vs LOUD : Les maps de la finale du Lock//in

Ascent
LOUD 8 – 13 FNC

Fracture
LOUD 7 – 13 FNC

Split
LOUD 13 – 9 FNC

Lotus
LOUD 13 – 8 FNC

Icebox
LOUD 12 – 14 FNC


Fnatic, plus forts que LOUD

Dès les premières confrontations sur Ascent, il est clair que Fnatic est venu bien préparé pour affronter LOUD. Plutôt que de défendre de manière conventionnelle les différents sites, ils misaient aussi bien sur les retakes que sur des rotations afin d’empêcher les brésiliens d’exploiter leur plus grande qualité : l’offensive pure. Souvent pris au dépourvu, les joueurs de LOUD se heurtaient à un Boaster des grands jours. Le capitaine Fnatic a régulièrement fait des triplés et s’est même permis le culot de tenter de nombreux kills au couteau quand son équipe était en supériorité numérique. Si LOUD est parvenu à marquer quelques points, Fnatic s’en est clairement sorti haut la main en contrôlant l’économie tout au long de la partie. Fnatic a alors remporté la première map sur un score de 13-8.

Le scénario semblait se répéter sur Fracture, avec Fnatic dominant et LOUD constament dans la réaction et la panique. Cette fois ci, le problème n’était pas tant Boaster, mais Leo, absolument impérial sur chaque round. Seul cauanzin arrivait à s’en sortir du côté de LOUD. Les champions du monde on alors demandé un time-out afin de reprendre leurs esprits et revoir leur stratégie. Suite à cela, ils ont réussi à jouer avec plus de cohésion et remporter leur première série de 4 rounds pour clore le side de Défense. Mais c’était un sursaut un peu trop tardif, puisque le changement de side a redistribué les cartes une fois de plus et Fnatic a remporté 7 des 8 rounds de la deuxième partie de la map, bouclant Fracture sur un score de 13-7.

La reprise de contrôle de LOUD

Sur Split, la tendance à commencé à s’inverser. Les deux équipes faisaient enfin jeu égal et les rounds se remportaient à l’arraché. Pour chaque round remporté par Fnatic, LOUD en gagnait deux juste après. Les européens semblaient douter pour la première fois et jouaient de manière beaucoup moins relâché que sur les deux maps précédentes. Un time-out de la part de Fnatic n’aura pas suffit à déjouer la redoutable défense de Less sur sa Viper et reprendre le contrôle. Ils ont seulement réussi à se mettre au rythme de LOUD en remportant un round sur deux lors du premier side. Mais les fêlures européennes sont devenues évidentes au second side, quand Fnatic a perdu son premier pistol round de la rencontre, tout comme l’éco et le bonus round qui ont suivi. LOUD avait désormais un net avantage au score et a pu tranquillement remporter sa première map sur un score de 13-9.

Quatrième map de cette finale, Lotus a été marquée par un départ canon de Boaster, réalisant 8 kills pour 0 morts dans les trois premiers round. Les européens semblaient donc avoir repris des couleurs, mais ça n’a pas véritablement duré. LOUD remporte le quatrième round et conserve le contrôle de map au long des six rounds suivants. Lotus étant une map qui favorise pour le moment les Attaquants et l’agressivité, il n’est pas si étonnant de voir LOUD aussi en forme dessus. Mais les brésiliens, et en particulier saadhak, ont prouvé qu’ils étaient également capables de bien défendre sur ce nouveau terrain. LOUD a alors pu conclure sur un score de 13-8 et égaliser dans cette finale.

Icebox, le combat inattendu

Tout allait donc se jouer sur la cinquième et dernière map du LOCK//IN : Icebox. Et cette map a réservé bien des surprises, dont un comeback inattendu.

LOUD a démarré la rencontre en Attaque, une position qui les met naturellement en confiance, surtout sur Icebox. Si les combats étaient au final assez serrés, reste que le score était très nettement en faveur de LOUD au cours du premier side. Aspas sur Jett était absolument intenable et Fnatic n’a jamais vraiment sû s’adapter à offensives. Le brésilien a fait pas moins de 21 kills pour seulement 7 morts au cours des 12 premiers rounds. Seul Derke, lui aussi sur Jett, semblait tenir bon alors que Alfajer et Chronicle trainaient largement derrière. LOUD remporte le side d’Attaque sur un score de 9-3 et le public semblait désormais convaincu qu’ils allaient remporter cette finale.

D’autant plusqu’au changement de side, LOUD remporte le pistol round et l’éco, ce qui les place à deux petits rounds de la victoire avec un score de 11-3. Malheureusement pour eux, il était temps pour Fnatic d’inverser la vapeur et de faire subir à LOUD ce qu’ils ont subit jusqu’ici en remportant neuf rounds consécutifs. Une fois de plus, le score final n’est pas très représentatif ce qu’il s’est réellement passé, chaque combat étant en réalité extrêmement serré. Si Fnatic gagnait autant de round, c’était souvent dans la douleur, suite à des clutchs ou au terme d’éco forcées. Mais malgré la pression exercée par LOUD, ils ont tenu bon et complètement empêché LOUD de marquer les derniers rounds qu’il leur manquait. Le score était de 11-11 quand Alfajer réussit un clutch inespéré pour Fnatic. Désormais menés pour la première fois de cette map, LOUD parvient désespérément à retarder la victoire au tout dernier moment.

Le sursis a pourtant été de courte durée et les prolongations ne se sont pas éternisées. Bien déterminé à ne pas laissé la partie lui échapper comme cela a pu arriver par le passé, Derke prend les choses en main avec un Operator et permet à Fnatic de remporter le premier round de l’overtime. Mais c’est finalement Chronicles, assez effacé jusqu’ici, qui permet à son équipe de remporter l’ultime round grâce à un triple-kill. Fnatic remporte alors Icebox sur un score de 14-12, après un comeback absolument inespéré.


En remportant le LOCK//IN alors même que tous les donnaient aussi bien perdant face à NaVi que face à LOUD, les joueurs de Fnatic ont prouvé qu’ils n’étaient pas là pour faire de la figuration et que les changements au sein de l’équipe ont payé.

La saison régulière du VCT va prochainement pouvoir démarrer et le circuit EMEA peut d’ores et déjà se rassurer en sachant qu’il y a une place de plus qui lui est réservée aux Masters Tokyo.

fr_FRFR