Valorant

VCT Phase 2 : Fnatic et Team Liquid remportent le Challengers 2

Le Challengers EU 2 de la Phase 2 du VCT a été remporté par Fnatic, dans un match les opposant à la Team Liquid. Les deux équipes sont donc qualifiées pour la prochaine étape et rejoignent FunPlus Phoenix et Guild Esports. Retour sur une nouvelle semaine de compétition.

Ce Challengers 2 était un peu celui de la revanche des structures esports. Alors que les performances de G2 Esports, Fnatic et Team Liquid n’étaient pas suffisantes pour participer aux derniers tournois du VCT, elles se sont montrées plus qu’à la hauteur, comme en témoigne l’affiche de la finale.

Le bonheur des uns faisant le malheur des autres, l’arrivée dans le top 8 de ces équipes signifie qu’il y a eu des erreurs de parcours pour les habituées du VCT. G2 Esports doit sa qualification à sa victoire face à la Team Heretics, tandis que Alliance a été mise hors-jeu par Team Liquid. Acend et Ninjas in Pyjamas sont restés dans la course, mais pas pour longtemps.


Quarts de Finale : Upsets et stomps

Le premier quart de finale opposait Acend à la Team Vitality. Acend ayant remporté le Valorant Masters EU et Vitality ayant peiné à convaincre jusqu’ici, on s’attendait à ce que le résultat soit en faveur de cNed et ses acolytes. Et pourtant, les affrontements ont été on ne peut plus serrés. Les deux maps de ce BO3 se sont jouées aux prolongations, mais avec un léger avantage pour les abeilles. Les efforts de Kiles et cNed n’auront pas suffit à contenir Vitality, qui nous a impressionné pour la première fois.

Le match suivant se jouait entre G2 Esports et Fnatic. Le retour en grâce de l’une des structures allait donc forcément s’arrêter là. Les Fnatics ont facilement remporté leur premier point sur Bind, grâce à leur défense de fer qui leur a permis de conclure le match sur 6 rounds à 0 en défense. La nouvelle recrue Fnatic, Derke, a prouvé sa valeur, tout comme il l’a fait sur Ascent où la rencontre était bien plus serrée. Il faut dire que G2 a toujours apprécié cette map, contrairement à Fnatic qui y est moins à l’aise. Fnatic remporte tout de même le point à l’arraché, sans avoir à passer par les prolongations ou une hypothétique map 3.

C’était ensuite au tour de BDS Esports de rentrer dans la course, face à Ninjas in Pyjamas. Les anciens Opportunists ont tenu à célébrer comme il se doit leur acquisition par une nouvelle structure ! Après une première map à sens unique, ils ont complètement écrasé les Ninjas sur Split et Bind. Si Akuma a été particulièrement efficace sur Split et hoppY sur Bind, c’est encore LogaN qui marque les esprits de part sa constance. Ils éliminent ainsi les Ninjas in Pyjamas, alors qu’ils semblaient reprendre du poil de la bête ces dernières semaines.

Enfin, le dernier quart de finale est peut-être le moins surprenant de tous. Team Liquid a affronté CE Calling, un mix d’origine Allemande. Ces derniers ont créé la surprise en arrivant aussi loin dans le tournoi, mais ils n’étaient absolument pas à la hauteur de ScreaM et ses comparses. CE Calling a sélectionné Bind comme première map et y a perdu sur un score de 1-13. On relève tout de même un sursaut une fois sur Ascent, mais loin d’être suffisant pour contester la domination de Team Liquid.


Demi-Finales : La revanche des structures

Sur les quatre dernières équipes en lice, on comptait une structure française et une équipe constituée de joueurs français ! On espérait donc voir notre beau pays représenté au EMEA, mais ce n’était qu’un doux rêve.

Quand bien même Vitality a créé la surprise en battant Acend, ils ne sont pas encore vraiment au niveau pour mettre au tapis les Fnatic. La cohésion et la rigueur de ces derniers a été bien trop grande pour véritablement les inquiéter. La Team Vitality a néanmoins prouvé qu’elle avait désormais le niveau nécessaire pour inquiéter les meilleures équipes d’Europe et qu’il faudra désormais compter sur eux.

La seconde demi-finale était quant à elle bien plus disputée. Le style ultra-agressif de BDS et de Team Liquid a fait des étincelles tout au long des 3 maps de la rencontre. Sur Haven, le Phoenix de ScreaM semblait inarrêtable. Le joueur belge a multiplié les coups d’éclats qui ont maintenu son équipe à flot pendant un bon moment. Malheureusement, ce n’était pas suffisant pour compenser les nombreuses erreurs de Jamppi et Soulcas. BDS finit par remporter la map de justesse.

Comme décidé à se racheter par rapport à cette première map ratée, Jamppi a pris les rênes sur Bind. Profitant à la fois de la mobilité naturelle de Jett et des téléporteurs de la map, il n’a cessé de surprendre BDS dans ses mouvements et ses rotations. Et quand bien même il tombait, il pouvait compter sur les nerfs d’acier de L1nk qui a sauvé plus d’un round défavorable pour l’équipe.

Ce scénario s’est répété sur Ascent, avec un Jamppi plus redoutable encore sur ses prises de lignes. A ce moment-là, BDS Esports semblait complètement dépassée par leurs adversaires. La pression appliquée par Team Liquid leur a fait perdre tous leurs moyens en Défense, où ils n’ont remporté que 2 rounds. Malgré un bref retour en force au changement de side, il a suffit que Liquid reprennent la main une fois pour conclure la map et donc le match.


Grande Finale : La stratégie devant la fougue

Fnatic et Team Liquid étaient donc déjà qualifiées pour le Challengers EMEA avant même la grande finale. Il fallait pourtant que les deux équipes s’affrontent afin de déterminer le seeding et se départager le cash prize de 35.000€ mis en jeu. Aussi étrange que cela puisse paraître, les deux équipes ne s’étaient rencontrées qu’une seule fois jusqu’ici. C’était lors du Red Bull Home Ground, à l’époque où les Fnatic jouaient encore sous la bannière de SUMN FC.

Les oppositions de styles étaient claires. La Team Liquid fonctionne autour de l’agressivité de ses duellistes, tandis que Fnatic préfère les approches minutieuses et stratégiques. C’est cette dernière vision de Valorant qui l’a emporté une fois de plus, de la même manière qu’ils ont remporté bien d’autres matchs avant celui-ci. Quant bien même ScreaM et Jamppi étaient déchaînés sur Icebox et Ascent, assez pour remporter cette première map, le château de cartes s’écroule dès lors qu’ils s’empalent sur les dispositifs défensifs de Fnatic. 

Si les scores étaient serrés sur les deux premières maps, ils ne l’étaient plus sur les deux dernières. Fnatic n’a rien perdu de son implacabilité sur Bind, malgré l’arrivée dans ses rangs de deux nouvelles recrues. Mais c’est bien Split qui a fini par achever les ambitions de Team Liquid. Comme toujours, ScreaM y délaisse le rôle de duelliste pour jouer Sage. Privé ainsi de son plus gros moteur d’action, l’équipe n’était pas à la hauteur pour mettre à mal les plans bien établis de Fnatic.


Nous connaissons désormais les quatre équipes qui représenteront l’Europe au Challengers EMEA, l’ultime étape du continent européen avant les Masters en Island. FunPlus Phoenix, Guild Esports, Fnatic et Team Liquid reprennent la compétition dès vendredi. Pour les autres, ils sont libres jusqu’au début de la phase 3. Ils ont donc plus d’un mois pour corriger le tir et s’entrainer.

VCT Phase 2 : Fnatic et Team Liquid remportent le Challengers 2 - valorant champions tour esports meta - Mandatory.gg

Tout savoir sur le Valorant Champions Tour 2021