Age of Empires 4 Mandatory Monster Hunter Rise Notre équipe Trackmania Asset 2 Twitch Game Valorant Vampire Survivors ZLAN
Valorant

Valorant lance la Global Invalidation

Depuis le patch 4.03, les équipes dédiées à la performance technique de Valorant ont mis en place ce qu’ils appellent la Global Invalidation. Destinée à booster les performances, elle semble avoir fait ses preuves après plusieurs mois de test et vient tout juste d’être déployée.

Mais la Global Invalidation, qu’est-ce que c’est exactement ? Pour reprendre les termes exacts employés par Aaron Cheney qui est ingénieur logiciel, la Global Invalidation tend à améliorer significativement les performances de l’IU dans tout le jeu tout en réduisant la quantité de travail manuel demandée aux développeurs pour placer les widgets dans chaque boîte d’invalidation.

Les développeurs ont donc commencé à travailler dessus fin juillet 2021, tout en la soumettant à des phases de test en interne. De nombreux bugs ont alors été révélés mais les tests ont prouvé que la Global Invalidation pouvait accélérer le traitement de l’IU de 35%. Une occasion en or d’offrir une bien meilleure performance de jeu à une grosse partie de la communauté Valorant.

Pendant des semaines, les équipes ont travaillé d’arrache pied pour résoudre les bugs et intégrer en partie les versions 4.26 et 4.27 d’Unreal Engine, le puissant moteur de jeu développé par Epic Games. Globalement, leur travail fonctionnait en cycle de quatre étapes : activer la Global Invalidation, identifier des bugs, désactiver la Global Invalidation, résoudre les bugs.

Flux de correction des bugs de la Global Invalidation

A chaque nouveau cycle, les équipes décelaient de moins en moins de problèmes. Finalement, fin novembre 2021, le logiciel a été déclaré stable. Cependant, il fallait tout de même rester prudent puisque la Global Invalidation a des effets sur tous les aspects du jeu. Elle impacte votre liste d’amis, le menu des paramètres, le bouton qui vous permet de lancer une game…

Il était donc inenvisageable qu’un seul de ces éléments soit cassé et, pour cette raison, de nombreux nouveaux tests ont été programmés. Sans rentrer dans les détails, les équipes ont effectué ce qu’ils appellent des test en tranches verticales, des essais destructifs, des tests de cas marginaux, puis finalement un test dans le PBE.

Le test sur le PBE était le test le plus important de tous, puisqu’il était réalisé en conditions réelles et sur des milliers de joueurs. Pendant tout un weekend, la Global Invalidation a donc été déployée dans l’objectif de voir si elle n’allait pas mettre en péril l’intégrité du jeu et si les gains de performances correspondaient bien à ce qui était attendu. Est-ce que le test a été concluant ? Oui.

Depuis le patch 4.03, le logiciel est donc en place et il a rencontré un grand succès auprès des joueurs qui ont désormais un meilleur taux d’IPS. Pour vous donner une idée, voici les performances relevées sur différentes configurations de machines depuis le déploiement de la Global Invalidation.

Données de la Global Invalidation

Les données enregistrées seraient, selon les équipes de développement du jeu, le plus gros gain de performance du client depuis le lancement. La Global Invalidation offre un gain de 15% aux clients qui dépendent de processeurs généralement de moyenne à haute gamme.

Mais à quoi correspondent ces courbes ? Le graphique mesure les « IPS du patch » par rapport aux « IPS moyennes » : plus c’est haut, mieux c’est. De plus, chaque courbe représente une configuration matérielle (combinaison de processeur + carte graphique) fréquente chez les joueurs. Enfin, les données ont été récoltées dans les modes de jeu les plus populaires, à savoir les parties non-classées et le mode compétition.

En observant le graphique, on note donc une nette augmentation des performances et, malgré quelques bugs signalés par les joueurs, la Global Invalidation semble remarquablement bien fonctionner.

Si vous souhaitez en savoir plus sur son développement et sa mise en ligne, nous vous invitons à lire directement l’article publié par Riot Games.

fr_FRFR