Valorant

Retour sur les équipes qualifiées au Masters EU

La deuxième semaine du Valorant Champions Tour est terminée ! Suite au Valorant Challengers EU 2, nous connaissons désormais les quatre équipes qualifiées pour le Valorant Masters. Retour sur les prestations des différentes équipes.


Les qualifiés pour le Valorant Masters

Retour sur les équipes qualifiées au Masters EU - Valorant Team Logo alliance - Mandatory.gg

Alliance

Retour sur les équipes qualifiées au Masters EU - Valorant Team Logo NIP 1 - Mandatory.gg

Ninjas in Pyjamas

Retour sur les équipes qualifiées au Masters EU - Valorant Team FunPlus Phoenix 1 - Mandatory.gg

FunPlus Phoenix

Retour sur les équipes qualifiées au Masters EU - Valorant Team Logo Heretics - Mandatory.gg

Team Heretics


Le weekend a été riche et instructif quant à l’équilibre des forces en Europe. Il y a encore quelques mois, les G2 Esports étaient les maîtres incontestés de la région, mais les choses ont bien changé. Ils ont été rattrapés et même dépassés par les autres structures. Chaque équipe affine petit à petit son style de jeu et a révélé ses forces et ses faiblesses.


Alliance

On n’en attend pas moins d’une équipe menée par Fearoth, mais les joueurs d’Alliance jouent de manière extrêmement agressive. A un degré moindre que ce que l’on peut voir en Amérique ou chez Chakalaka, mais de peu. Alliance est dans son élément en attaque et effectue des actions rapides et précises.

Une facette que l’on connaissait peut-être moins de la part des deux anciens Ninjas in Pyjamas, c’est leur faculté à ralentir le jeu quand c’est nécessaire. On a senti les joueurs d’Alliance énergiques, mais pas impulsifs. Ils savent quand il vaut mieux aborder le combat d’une manière différente ou simplement laisser l’avantage à leurs adversaires.


Ninjas in Pyjamas

Qui aurait cru que les Ninjas in Pyjamas pourraient battre par deux fois G2 Esports ? L’arrivée d’Ex6TenZ, vétéran de la scène Counter-Strike, a été très instructive pour toute l’équipe. Même s’il n’est pas au premier plan, il assume un rôle de mentor et de shotcaller qu’il manquait aux Ninjas jusqu’ici.

Chaque joueur de NiP joue parfaitement bien son rôle désormais. Les mécaniques sont huilées et les stratégies au point. On a hâte de voir ce que l’équipe vaut contre les autres ténors européens.


FunPlus Phoenix

Les FunPlus Phoenix sont fidèles à eux même : disciplinés et méthodiques. Leur style de jeu n’a pas réellement changé depuis la formation de l’équipe, mais elle a trouvé son rythme de croisière. Chez FunPlus Phoenix, on joue lentement, mais sûrement. On ne prend que très peu de risques et on gagne du terrain, mètre après mètre, au prix de compétences.

C’est une stratégie qui fonctionne tant que l’on a le contrôle de la partie, mais qui se révèle moins efficace dans le cas contraire. Il leur faut du temps, de l’espace et tous leurs joueurs pour se déployer correctement. Ça pourrait devenir un problème contre des joueurs agressifs et vifs.


Team Heretics

La Team Heretics a été éliminée prématurément en semaine 1. Cette semaine 2 nous a rassuré : les champions d’Europe n’ont rien perdu de leur superbe. Ils représentent toujours l’équipe ayant la meilleure capacité à s’adapter stratégiquement. Leur style de jeu varie d’une partie à l’autre, en fonction des mouvements de l’ennemi. Ils semblent particulièrement apprécier le fait de se disperser afin d’encercler leurs adversaires. Ce sont les pros des tirs croisés et des fusillades surprises.

Ils ont tout de même eu quelques frayeurs face à Chakalaka. Il faut dire que l’on avait jamais vu d’équipe aussi offensive et « courageuse » (pour ne pas dire suicidaire) et il aura fallu un moment pour qu’Heretics s’adapte. Car c’est bien la leur faiblesse : Heretics réagit sur l’instant, et si l’inspiration tactique ne vient pas, l’équipe peut passer un sale moment.


Les autres équipes européennes

Fnatic

Les Fnatic se sont fait complètement dominer par FunPlus Phoenix, ce weekend. Pourtant, les anciens SUMN FC sont toujours intestables sur Bind. S’ils trouvent un moyen d’appliquer les mêmes stratégies, à base de jets de compétences à très longue distance, sur les autres maps, ils seront absolument imbattables. Il y a fort à parier que beaucoup vont s’inspirer de leurs méthodes.

G2 Esports

Il y a une véritable crise au sein de G2 Esports. Ils comptaient sur leur talent brut aux débuts de Valorant, mais ça ne suffit plus. L’équipe joue à l’instinct et ne semble pas suivre de plans particuliers. Quand bien même l’arrivée de Zeek a donné un véritable coup de boost à l’équipe, lui comme ses coéquipiers sont capables des plus beaux exploits comme des plus grands ratés. Il faut absolument qu’ils deviennent plus rigoureux pour revenir au top du top.

OG Esports

Avec une ascension aussi fulgurante, on en oublierait presque que l’équipe OG Esports est extrêmement récente. C’est sûrement cette jeunesse et ce manque d’expérience qu’elle a payé. Il faut dire que lorsque l’on joue contre les champions du First Strike, on a intérêt à bien s’accrocher.

OG Esports est une formation extrêmement solide, mais qui n’a pas encore les automatismes nécessaires pour rivaliser avec les équipes installées depuis bientôt un an. Ils pêchent plus par leur lenteur dans la prise de décision que par leurs qualités techniques. Laissez les participer à quelques tournois supplémentaires, et vous les verrez probablement rattraper les ténors d’Europe.


Retour sur les équipes qualifiées au Masters EU - valorant champions tour esports meta - Mandatory.gg

Tout savoir sur le Valorant Champions Tour 2021