Age of Empires 4 Mandatory Monster Hunter Rise Notre équipe Trackmania Asset 2 Twitch Game Valorant Vampire Survivors ZLAN
Valorant

Les différences entre Valorant et CS:GO

Tout le monde le sait, Valorant et CS:GO sont des jeux qui se ressemblent beaucoup dans le gameplay. Pourtant des différences subsistent, parfois évidentes et parfois plus subtiles. On vous en dit plus dans cet article.

Valorant est basé sur des personnages différents

L’une des premières différences entre Valorant et Counter-Strike est assez importante et concerne les personnages. Contrairement à CS:GO où les joueurs incarnent des avatars identiques (à moins d’investir dans des skins) sans noms, personnalités ou capacités, Valorant offre la possibilité aux joueurs de sélectionner l’Agent de leur choix parmi les 18 qui sont actuellement proposés.

Chaque Agent a un physique, une histoire et des compétences qui lui sont propres et qui vont avoir un impact direct sur le gameplay. Tout comme dans CS, certains Agents disposent de capacités relativement classiques, comme des molotovs, mais beaucoup ont des pouvoirs qui sortent de l’ordinaire. Ainsi, Yoru peut devenir invisible, Skye est capable d’invoquer un tigre et Phoenix peut lancer des boules de feu.

Différents personnages Valorant

En fonction des capacités, des synergies peuvent se créer entre les Agents. Cela permet ainsi aux joueurs d’adapter leur gameplay et leurs stratégies en jeu en fonction de la composition de leur équipe. Il existe donc une multitude de combinaisons d’Agents, mais cela tend à évoluer en fonction des mises à jour et de la méta.


Des maps aux mécaniques originales

Au-delà du fait que les cartes ne sont évidemment pas du tous les mêmes sur les deux FPS, celles de Valorant proposent toutes des mécaniques de jeu uniques.

Sur Haven, les joueurs doivent composer avec 3 sites d’explosion, au lieu des 2 traditionnels. Sur Icebox, on trouve de nombreux tyroliennes pour prendre de la hauteur ou traverser les zones de combat. Fracture place les attaquants autour des défenseurs. Ascent a des portes blindées que les joueurs peuvent manipuler ou détruite. Etc.

Cette diversité force les équipes à adapter leurs façons de joueurs et leurs stratégies selon la zone de jeu.

Map Fracture
Map Icebox
Map Ascent

Les cartes de Valorant ont également tendance à être plus petites et étroites que celles de CS:GO. On y retrouve moins d’espaces ouverts pour y échanger des coups de feu. Couplé au fait que les parties se déroulent en 24 rounds maximum sur Valorant plutôt que 30 sur CS, les parties sont plus intenses et dynamiques sur le FPS de Riot Games.

Ceci étant, CS propose de jouer sur des cartes créées par les joueurs, ce qui n’est pas possible dans Valorant.


Un esthétisme plus fantastique

Counter-Strike a une approche très réaliste de son univers, si bien que cela affecte sa réputation et son aura auprès du grand public. Il s’agit tout de même d’un jeu où une équipe incarne des terroristes qui doivent placer une bombe et tuer les anti-terroristes, chacun étant équipées d’armes basées sur de véritables modèles existants. On retrouve entre autres le Desert-Eagle, le P90 ou encore le SSG 08.

Valorant propose dans l’ensemble un univers bien plus léger, coloré et fantastique. On y parle plutôt d’attaquants et de défenseurs, comme dans le sport. Les attaquants sont chargés de poser ou de désamorcer un spike, un engin qui ne fait que téléporter de la matière. Et vous vous battrez avec un Vandal, un Phantom ou bien un Odin. Au cas où ce n’était pas évident à la vue des pouvoirs des Agents ou des skins des armes, Valorant ne cherche pas à imiter la réalité.

Un potentiel esport supérieur

Les majors de Counter Strike font toujours parti des plus grands événements esportifs de l’année, mais c’est aussi bien du à son âge qu’à leur rareté. La scène CS:GO est en effet très fermée et rare sont les joueurs qui peuvent en vivre.

Riot Games oblige, la scène esport de Valorant s’est très vite développée et étendu. Des circuits nationaux comme la VRL aux Valorant Champions, il existe d’ores et déjà de nombreux circuits différents, à toutes les échelles de la compétition. Des tournois ouverts à tous permettent régulièrement aux plus grands talents de Valorant de se faire connaître et gravir les échelons. Pour les spectateurs, c’est également l’assurance de pouvoir suivre leurs équipes favorites dans des matchs réguliers.

Mais ce qui fait le réel potentiel de Valorant, ce sont les points abordés plus tôt. Avec autant d’Agents et de maps différents, Valorant dispose d’une richesse stratégique supérieure à celle de CS:GO, ce qui garanti un spectacle sans cesse différent. D’autant plus que Valorant est très régulièrement mis à jour avec du nouveau contenu. En effet, un nouveau patch est déployé toutes les deux semaines, apportant avec lui des nouveautés en jeu, de l’équilibrage et, tous les deux mois, un nouvel Agent ou une nouvelle map. Ainsi, la méta change régulièrement et permet d’avoir un gameplay qui se renouvelle sans cesse, avec des stratégies différentes. Le FPS de Riot Games a donc tendance à moins stagner que celui de Valve.


Les différences plus mineures

Du côté du désamorçage

Concernant l’engin explosif posé par les attaquants, vous devez le désamorcer quoi qu’il arrive si vous souhaitez remporter le round. Sachez que dans CS:GO, si vous commencez à désamorcer la bombe, vous ne pouvez pas vous arrêter, sinon la jauge de désamorçage repartira de zéro quand vous reprendrez. Sur Valorant, la jauge est séparée en deux par un marqueur et si vous vous arrêtez en ayant dépassé ce marqueur, vous reprendrez le désamorçage à la moitié de la jauge.

Jauge désamorçage spike

Des phases d’achat qui changent

Dans les deux jeux, les équipes passent par une phase d’achat avant de commencer chaque round. Celle-ci dure environ 1min30 et permet aux joueurs de s’équiper correctement (ou pas, en fonction des crédits dont ils disposent). Sachez tout d’abord que sur CS:GO, vous pouvez acheter des objets qui vous permettent de vous protéger durant la partie, à savoir des casques et des gilets pare-balles. Vous pouvez également vous équiper d’un item qui vous permettra de désamorcer la bombe en 5 secondes plutôt qu’en 10. Ces objets n’existent pas dans Valorant et vous devrez compter uniquement sur votre skill, vos capacités et vos mates pour survivre.

Pour acheter les items et les armes, vous disposez donc d’un certain nombre de crédits. Si dans CS:GO vous n’avez aucune information sur les ressources financières de vos adversaires, ce n’est pas le cas dans Valorant où l’on vous indique clairement combien d’argent chaque joueur a en sa possession. Cela peut donc vous permettre d’élaborer des stratégies en ayant une idée plus ou moins précise des armes que vos ennemis vont pouvoir acheter pour le round à venir.

Tableau crédits des joueurs

Sachez également que si vous vous trompez dans l’achat d’une arme sur Valorant, vous pouvez annuler cet achat, ce qui n’est pas le cas dans CS:GO. De plus, dans les deux jeux, vos coéquipiers peuvent vous acheter une arme si vous ne disposez pas d’assez d’argent. Cependant, dans CS vous devez faire cette demande à l’oral, tandis que dans Valorant vous pouvez directement indiquer l’arme que vous voulez dans le menu d’achat.

Enfin, la zone de la carte accessible pendant la zone d’achat est beaucoup plus grande sur Valorant que sur CS:GO, ce qui permet aux joueurs de démarrer la partie bien plus rapidement une fois la phase d’achat terminée, rendant ainsi le jeu plus dynamique.

fr_FRFR