Notre équipe

Interview de CREA^ , la force tranquille de l’équipe Mandatory

Il semble calme en apparence, mais c’est un véritable tueur sur Valorant. Charles « CREA^ » Beauvois a très vite intégré les Ninjas in Pyjamas, l’une des premières structures européennes à s’être lancée sur Valorant. Il rejoint aujourd’hui la Team Mandatory et retrouve au passage ses collègues HyP et menegh. Dans cette interview, on en apprend plus sur ce français talentueux, expatrié en Pologne.


Vous pouvez retrouvez une version condensée de l’interview en vidéo. L’interview écrite ci-après ira plus loin dans les réponses et les sujets traités.


Mandatory : Première question extrêmement difficile… Peux-tu te présenter ?

CREA^ : Je m’appelle Charles Beauvois, je suis né à Paris, j’ai 24 ans et je vis actuellement en Pologne. 

Mandatory : Avec le reste de l’équipe qui est en France, est-ce que tu as envisagé de revenir dans notre beau pays ?

CREA^ : C’est vrai que quand je suis parti en Pologne, j’étais chez Ninjas in Pyjamas. C’était un roster international, il y avait un norvégien, des russes… j’étais au milieu de l’Europe par rapport à tout le monde, donc j’étais bien situé. Maintenant, même si je me sens légèrement sur le côté, ça me va très bien et je suis très heureux ! 

En plus, ma copine étant polonaise, je n’ai pas prévu de rentrer. En tout cas pas sur le court terme.

Mandatory : Comment as-tu découvert Valorant ?

CREA^ : Quand j’ai vu le trailer de “Projet A”, j’ai été hypé immédiatement. Je n’avais qu’une hâte : chopper une clé. A ce moment-là, le seul moyen d’y jouer, c’était de regarder des streams sur Twitch pour en gagner une. J’ai eu une chance incroyable, parce que j’ai eu la clé tout de suite. J’ai pu lancer le jeu et j’ai directement adoré.

Mandatory : Tu n’as pas commencé ta carrière sur Valorant. Est-ce que tu peux nous résumer ton parcours de joueur professionnel ?

CREA^ : J’ai joué à Counter-Strike à partir de mes 10 ans. J’ai commencé en jouant sur des serveurs FFA et j’ai rencontré des gens qui sont devenus mes amis aujourd’hui, notamment Lucky. On a commencé à jouer pour le fun, puis on a créé une petite équipe. On s’est mis à faire des tournois français et des LAN comme l’EpsiLAN.  On n’était pas si mauvais que ça, à l’époque et j’étais pris dans ce cercle vertueux. Puis j’ai eu la chance d’être contacté par des équipes professionnelles de Counter-Strike. A ce moment-là, j’ai refusé parce que je voulais que le jeu reste une source de divertissement. Même pour un salaire, je ne voulais pas quitter mes amis et une équipe qui fonctionnait bien pour jouer avec des gens que je ne connaissais ni d’Eve, ni d’Adam.

Mais quand Riot Games a dévoilé le Projet A, j’ai été vraiment très séduit. J’ai toujours rêvé d’avoir un jeu avec les mouvements de CS et sa fluidité, mais qui ne serait pas véritablement CS. Finalement on se lasse, c’est un peu répétitif comme jeu après des années dessus. Le fait que dans Valorant, le gameplay soit si évolutif, ça m’a vraiment donné envie et je suis passé sur ce jeu. J’ai alors rencontré HyP et Fearoth, j’ai rejoint HypHypHyp, puis ça a trop bien marché ! On était Top 2 en Europe, derrière fish123. De fil en aiguille, j’ai été contacté par Ninjas in Pyjamas, entre autres, et j’ai décidé d’accepter leur proposition.

Mandatory : Tu as donc envisagé de devenir joueur professionnel dès la sortie de Valorant ?

CREA^ : Je ne me suis jamais vraiment dit “il faut que je sois professionnel”. Ça n’a jamais été mon plan. Je ne me suis jamais rasé en me disant “tiens, eh si je devenais joueur professionnel ?”, comme le font les présidents. *rires* C’est vraiment un concours de circonstances. J’avais une bonne équipe sur CS, mais on n’était absolument pas professionnels.

Mais quand Valorant est sorti, effectivement, je me suis dit que c’était peut-être l’occasion de faire quelque chose de plus poussé. Que si je me lançais dans le jeu dès le début, j’avais mes chances. Sur Counter-Strike, les joueurs pro sont des mecs qui sont bien installés depuis 10 ans. Alors avec l’arrivée de Valorant, je me suis dit que je pourrais peut-être être ce mec qui est là depuis 10 ans. C’est à ce moment là que j’ai changé d’état d’esprit, en me disant que si j’aimais le jeu et si je n’étais pas trop mauvais, il y avait peut-être un truc à faire. 


Son arrivée dans la Team Mandatory


Mandatory : T’es passé par une structure à la réputation internationale, pourquoi as-tu accepté d’intégrer le projet Mandatory ?

CREA^ : J’ai accepté de rejoindre Mandatory parce c’est un projet français qui m’a vraiment convaincu. J’étais très heureux d’avoir joué à l’international, ça m’a beaucoup aidé, notamment sur mon anglais qui était cataclysmique au début… Mais rejouer en France était devenu une priorité pour moi. Surtout si j’ai l’opportunité de rejouer avec HyP, parce qu’on a tissé des liens forts depuis notre première équipe ensemble. Le fait que HyP soit venu me chercher m’a fait très plaisir !

Mandatory : Outre des progrès en Anglais, qu’est-ce que t’as appris de ton expérience chez Ninjas in Pyjamas ?

CREA^ : Je ne sais pas trop par où commencer. Je dirais qu’avec NiP, vu que ça a été ma première structurelle véritablement professionnelle, j’ai appris de tout l’encadrement qu’on avait. Que ce soit en termes de planning, de régularité, d’entraînements ou simplement le fait d’avoir un coach aussi. Avoir un coach vraiment pro, ça te façonne toute une équipe ! 


Interview de CREA^ de l'équipe Mandatory

Mandatory : Qu’est ce que tu espères de Mandatory ?

CREA^ : Ce que Mandatory pourrait m’apporter de différent ? Je pense que c’est le fait de jouer en français. Je sais que ça semble être un détail et que je l’ai déjà dit, mais j’y reviens : je pense vraiment que ça change beaucoup de choses d’avoir une équipe où tous les joueurs parlent la même langue. Quand tu as 5 joueurs qui parlent français, ça crée bien plus facilement des liens. Parce que finalement, une équipe, ce n’est pas que le jeu, c’est aussi tout ce qu’il y a autour. Finalement, je n’attendais pas grand-chose de Mandatory en tant que tel, j’ai juste envie de profiter du moment présent et de voir ce qui va se passer. 

Mandatory : Même si tu n’attendais rien, j’espère que tu n’es pas déçu de l’accueil et du staff !

CREA^ : Pas du tout ! Je suis agréablement surpris, en fait. Ce qu’il y a, c’est que la Team Mandatory en tant que projet esport, c’est nouveau. Je vous connaissais comme un site de news à la base. Et le fait de voir tout cet environnement, avec ZQSD Productions derrière aussi, c’est assez incroyable. Donc je suis vraiment agréablement surpris.

Ce qui m’a marqué, ce qui est certain, c’est que tout l’environnement ici est ultra professionnel ! Et pour moi, c’est nouveau. J’ai beau avoir été chez NiP avant, finalement, on n’a pas eu un encadrement aussi pro que ce que je ressens là, à l’heure actuelle. C’était très différent… Là, je sens une ambiance un peu plus familiale, plus chaleureuse. Encore une fois, peut-être aussi que c’est dû à la langue, parce que quand on parle tous français c’est plus sympa pour créer des liens facilement au début. 

Le projet, j’y crois beaucoup ! Le fait que se soit créé par Mandatory, avec ZeratoR et tout ce que ça représente derrière, la hype est vraiment là ! Je suis trop content de faire partie de cet aventure !


CREA^ dans l’équipe


Mandatory : Tu es quel style de joueur ? T’es plutôt porté sur l’Attaque ou la Défense ?

CREA^ : Ah je préfère l’Attaque mille fois ! Mais je pense que je suis le seul, haha. À chaque fois que j’ai cette discussion, les mecs sont là “nan Défense…”, mais pour moi l’Attaque est beaucoup plus intéressante et stratégique ! Tu peux mettre la cadence que tu veux, c’est toi qui dicte le tempo. Donc clairement, pour moi, c’est l’Attaque, oui ! En fait, je dirais que mon caractère en jeu est finalement à l’opposé de mon caractère dans la vraie vie : je suis un joueur plutôt agressif. Mon problème, c’est que je n’ai pas de patience. Courir partout et appuyer sur Z, c’est mon truc !

Après il y a un point qui ne change pas en ce qui concerne mon caractère en jeu ou dans la vie : je suis quelqu’un de très stressé. C’est un point qui devrait être négatif sur Valorant, mais finalement le stress peut aussi être une force. Du moins, quand tu arrives à le conditionner. Si tu joues en étant blasé et sans rien ressentir, tu ne seras pas forcément très bon. Alors qu’avec un peu de stress, tu vas justement jouer en te disant “ok, il faut que je joue bien”, et ça va te permettre de mieux te concentrer. C’est comme ça que je le vois, en tout cas.

Autrement, je dirais que je suis plutôt quelqu’un de réservé. Timide et réservé au premier abord, ouais. Mais une fois que je suis dans un environnement où je me sens bien et que je connais les gens, là je peux passer du tout au tout ! Je suis assez caméléon. Si tout le monde est un peu taré, un peu fou, je peux devenir un peu taré et un peu fou aussi.

Mandatory : Parlons un peu de l’équipe. Qu’est ce que tu penses de son potentiel et de tes nouveaux coéquipiers ?

CREA^ : J’ai pris connaissance de l’équipe il y a seulement un mois, même pas. On a très peu joué ensemble pour le moment, mais sur le papier, je suis très emballé. Notamment parce que rejouer avec HyP me rend très heureux, comme je le disais plus tôt. En plus, il est lead in-game maintenant, ce qui n’était pas le cas quand je jouais avec lui à l’époque. Après les premiers entraînements qu’on a eu tous ensemble, je suis très satisfait de sa vision du jeu et de l’équipe.

HyP et moi, nous voyons le jeu de la même manière, mais nous ne sommes pas les seuls, puisqu’il y a menegh aussi. Tous les trois, je pense qu’on partage vraiment des principes fondamentaux. C’est important que les décisionnaires soient en accord avec ta façon de jouer et prendre des décisions. Si tu es dans une équipe, et qu’il a un gars qui veux juste jouer full aggro et l’autre qui n’est intéressé que par le post-plant, au bout d’un moment, il va forcément y avoir un clash et ça ne marchera pas.

En ce qui concerne APO, hoppY et Jbzz, pour l’instant je ne les connais pas encore très bien personnellement. Mais même si on n’a pas encore beaucoup joué ensemble, j’ai l’impression que l’on partage la même philosophie et la même ligne de conduite. C’est quelque chose qui anime toute l’équipe. 

Mandatory : C’est vrai qu’en plus de HyP, c’est aussi tes retrouvailles avec menegh !

CREA^ : Oui ! Le fait que menegh nous ait rejoint, c’est vraiment un gros gros plus ! J’ai travaillé un tout petit peu avec lui avec HypHypHyp. Ensuite il nous a rejoint chez NiP, avec Ex6TenZ qui le voulait vraiment, parce qu’ils forment un bon duo. C’était vraiment le bras-droit d’Ex6TenZ. Menegh est impressionnant, il a une faculté de travail incroyable : si t’as besoin de quoique ce soit, il sera là pour toi. Tu joues Sova et t’as besoin d’un repère pour une flèche ? Il sera toujours là pour te le trouver, à n’importe quel moment de la journée ! C’est un énorme plus, aussi bien d’un point de vue stratégique que d’un point de vue personnel.

Mandatory : Ensemble, vous allez tout défoncer ?

CREA^ : C’est pas trop dans mon état d’esprit de me dire “on est les boss, on va tous les éclater”. Je préfère avoir des attentes plus faibles et ne pas m’imaginer monts et merveilles. Ça permet d’être agréablement surpris, plutôt que d’être déçu et amer. En ce qui concerne l’équipe, je préfère me dire qu’on a du chemin à faire et qu’on va progresser.

On part avec un roster qui est original, parce qu’on joue avec une Raze, ce qui finalement est un gros point positif. Je pense que c’est un perso sous-estimé dont le plein potentiel devrait bientôt apparaître. Un peu comme nous au final.


Ses ambitions pour l’équipe


Mandatory : Quelles sont tes ambitions pour l’équipe, à court ou long terme ?

CREA^ : Le premier objectif, c’est déjà de faire bonne figure dans la ligue française, ça c’est une certitude. Le but c’est d’arriver le plus haut possible à l’échelle nationale. Je n’essaie pas de me dire “dans 6 mois on sera top 2 ou top 3”, je ne réagis pas comme ça. Ce qui est important pour moi, c’est de progresser jour après jour pour gagner de meilleures places sur le long terme. C’est le plus important !

Mandatory : Vous comptez participer à la VRL France, est-ce qu’il y a des équipes que tu voudrais y affronter ?

CREA^ : Je dirais Vitality, parce que c’est toujours positif de jouer contre eux. C’est une très bonne équipe. Mais surtout, jouer contre Vitality c’est quelque chose ! C’est un nom; en tant que français, je pense que ça parle à tout le monde. C’est un peu l’équipe mythique du pays. Donc ouais, jouer contre Vitality, aussi parce que j’apprécie énormément leur coach. Et en tant que fan de Counter Strike, jouer contre Vitality, c’est toujours intéressant !

Mandatory : Et tu as des ambitions internationales, des équipes contre lesquelles tu voudrais tester votre force ?

CREA^ : Disons que jouer contre Sentinels, ça a toujours été un objectif en soi. Pas forcément Sentinels en fait, mais jouer contre des équipes d’Amérique du Nord qu’on ne croise quasiment jamais. D’autant plus qu’en venant de CS, je veux jouer contre des joueurs qui viennent de CS comme Skadoodle ou ce genre de joueur pour qui j’ai énormément de respect.

Mandatory : Est-ce que tu as un message à faire passer aux personnes qui te suivent déjà ou qui te découvrent aujourd’hui ?

CREA^ : Je dirais que pour les gens qui m’ont connu avant, qui m’ont suivi un peu chez NiP ou chez HypHypHyp, je pense pouvoir montrer une version de moi qu’ils ne vont pas forcément reconnaître. Déjà de part mes rôles que je vais changer. Je vais évoluer dans mon jeu. De ce point de vue là, ils risquent d’être surpris. J’espère pouvoir montrer ma capacité d’adaptation, parce que j’ai été souvent catégorisé comme joueur d’Omen et que je ne savais rien jouer d’autre. Mon objectif, c’est aussi de prouver que je peux jouer autre chose et que je peux m’adapter dans n’importe quelle situation.

fr_FRFR