Notre équipe

L’Équipe Mandatory fait le bilan du Split 1 de la VRL 2022

Le Split 1 de la VRL France 2022 s’est achevé il y a quelques jours et avec lui, notre toute première période compétitive en tant qu’équipe esport. C’était l’occasion pour notre structure de se lancer dans le grand bain et pour les joueurs de prendre leurs marques.

Nous avons donc naturellement voulu donner la parole à nos joueurs afin qu’ils nous parlent de leur ressenti vis-à-vis de ce Split 1, mais aussi de ce qu’ils nous préparent pour le Split 2 !


Mandatory : Le premier Split de la VRL France est terminé ! Maintenant que vous avez eu un peu le temps de digérer ce tournoi riche en émotions, qu’est ce que vous en retenez ?

HyP : Un peu déçu quand on voit le résultat final. Dernier de la ligue, ce n’est clairement pas ce que je souhaitais. Après, quand on regarde les matchs, il y en a eu des très serrés. Je pense notamment à BDS qui a pu aller finale et contre qui on aurait pu battre 2-0 si on avait pas throw des rounds importants. Donc oui, forcément déçu, mais d’un autre côté, il y a eu beaucoup de points positifs. Y a eu des matchs où on avait l’avantage et on arrivait à faire de très belles choses, mais on n’arrivait jamais à conclure.

CREA^ : C’était intense. L’engouement autour était incroyable. C’était très intéressant pour nous car on n’a pas eu beaucoup de temps de préparation. On a dû faire au mieux en peu de temps. On s’est pas mal cherché au niveau des stratégies et du pool des Agents. Je met les résultats de côté, mais mon ressenti est super positif et tout ce qu’il y a eu autour du split était super sympa.

hoppY : Ca s’est plutôt bien passé dans l’ensemble. Même si on a fini dernier, je pense que ce n’est pas mérité. On a accroché de grosses équipes et on a montré du beau jeu. Je reste content globalement.

APO : Ca s’est passé comme je l’avais imaginé. On a eu affaire à des équipes vraiment fortes, il n’ y en avait pas une vraiment plus forte que toutes les autres. Ca a aussi mis en avant nos forces et faiblesses, en termes de niveau de jeu ou de stratégie.


Mandatory : Le niveau était super stack, aussi. Le classement pouvait changer du tout au tout en seulement quelques rounds. Tu penses quoi du niveau VRL ?

HyP : C’est assez fou comme le niveau de la ligue était très stack. C’est trop bien. A la dernière journée, il y avait un monde où Sector One n’arrivait même pas au playoffs. Au final, c’est eux qui remportent la ligue. Ça montre qu’on a une ligue intéressante. Pour le spectacle et le storytelling, c’est trop cool, plutôt que d’avoir une équipe qui écrase tout le monde. La finale de BDS contre Sector One, c’était une finale de dingue. Ca part dans tous les sens, ça se termine sur Breeze une map où les deux équipes ne sont pas très à l’aise, mais arrivent à s’adapter et à nous donner un finish en over-time qui était fou.

J’espère que ça va continuer comme ça. Après, il y a un mercato qui va arriver. J’imagine que certaines équipes vont se renforcer. On aura un Split 2 sûrement très différent, mais j’espère que chaque équipe pourra toujours gagner contre n’importe quelle autre équipe. Ça ajoute une pression pour les joueurs, ça crée du spectacle et pleins de rebondissement, c’est trop bien. Le fait qu’on ait battu Vitality aux playoffs, c’est une catastrophe pour eux (et je suis désolé pour les copains qui sont là bas), mais pour l’histoire de la ligue, c’est fou. J’espère qu’on aura encore des surprises comme ça pendant longtemps dans cette ligue.

CREA^ : On a fini bons derniers, mais je trouve que c’est sévère. On a montré du potentiel, on a fait de supers maps. On a gagné des maps contre Vitality et contre BDS. C’était très encourageant, mais le niveau était très stack. Je ne m’attendais pas à un niveau aussi serré. Je pensais que Vitality et BDS allaient rouler sur la ligue. J’ai été surprise que le niveau soit si homogène. Mais c’est mieux pour les viewers et pour la hype !

hoppY : Pareil, j’avoue que j’ai été surpris. Je m’attendais à ce que les grosses écuries soient au sommet du tableau final. Après, être les favoris leur met une pression supplémentaire, mais des organisations comme Vitality et BDS sont sur Valorant depuis longtemps, on attend d’eux qu’elles fassent de bons résultats. Alors forcément, je suis étonné quand Sector One, une très jeune équipe, réussit à arriver au sommet et remporter le split.


Mandatory : Quels ont été vos meilleurs souvenirs de ce Split ? Il y a des moments particuliers qui vous ont marqué ?

hoppY : Pour moi, le meilleur souvenir du split, c’est l’ambiance générale pendant le bootcamp. On avait un ensemble où nous étions très proches et tout le monde s’entendait très bien et ça nous a beaucoup aidé en jeu.

Je ne savais pas comment allait se passer le bootcamp. Je connaissais déjà Jbzz et un peu HyP, mais c’est tout et on ne se connaissait pas en jeu. C’était vraiment l’aventure à ce niveau là. On s’est bien entendu, tout le monde a été top. Y a jamais eu d’embrouilles, que ce soit en préparation des matchs ou pendant les matchs. On était soudés et ça nous a vraiment aidé sur le jeu. On savait qu’on nous attendait pas au tournant, donc on pouvait s’amuser et on a pris du plaisir sur le serveur, ce qui est essentiel au lancement d’une équipe.

APO : Oui, le premier bootcamp avant le début de la saison. On a pu rencontrer tout le staff Mandatory. On a appris à se découvrir tous ensemble, surtout que je n’avais jamais rencontré Hoppy et Jbzz.

Développer des relations sur internet, c’est possible, mais pour approfondir les choses, les voir un peu au quotidien est très important. J’ai hâte d’être au prochain. Le fait qu’on se connaisse bien et s’apprécie, c’est crucial, surtout sur un jeu comme Valorant où il faut que les joueurs soient sur la même longueur d’onde et puissent échanger. Ça fait du bien d’avoir 6 personnes, avec le coach, avec qui on peut parler et échanger calmement. Ca n’a pas toujours été le cas dans les équipes que j’ai faites. C’est vraiment un point clé dans la formation d’une équipe et pour moi, c’est réussi.

Après, si je devais choisir pour mon meilleur souvenir en jeu, c’est le match contre VMS, malgré le fait qu’on perde en overtime. Le clutch de CREA^ était incroyable et les réactions dans les voicecoms étaient vraiment intenses. C’était un super souvenir.

CREA^ : Le fameux 1v4 contre VMS ! C’était trop bien ! Et tout l’engouement qu’il y a eu sur Twitter, j’avais jamais vu ça. Après, pour un souvenir plus collectif, c’est le match contre Vitality qui était incroyable de part son engouement, son résultat et ce qu’il a engendré pour Vitality, les pauvres. Mais pour nous, c’était incroyable.

HyP : Fracture contre Vitality. Sur cette map, j’ai vu le potentiel de l’équipe qu’on aurait aimé atteindre à tous les matchs, mais sans y arriver. On n’avait rien à perdre, donc on avait mis la pression de côté, mais on avait aussi une envie de gagner… parce que c’était Vitality, mais également parce que le match était très important pour eux, donc il y avait de l’enjeu de leur côté.

On avait une équipe motivée et qui a réussi à se transcender. J’étais super content de voir notre équipe comme ça et de pouvoir montrer qu’on pouvait être très très bon. On a montré notre vrai visage, celui quand on est tous à 100%. Mais forcément déçu de pas avoir pu l’afficher en dehors de ce match. Du coup, c’est un de mes meilleurs souvenirs, mais aussi un des pires entre gros guillemets. Je me demande encore pourquoi on n’a pas réussi à être comme ça pendant tout le split.


Mandatory : Comment vous expliquez ce résultat final et quelles sont vos pistes d’amélioration ?

CREA^ : Ce qui nous a manqué, c’était la stabilité des entraînements. On était assez limités par la condition de nos équipes. On n’a pas pu jouer autant que les autres. Ça s’est vu sur nos performances. On s’est beaucoup cherché, on a dû faire beaucoup de changements. La stabilité n’était pas incroyable. Il y a des maps qu’on a jouées que 2 fois, et à chaque fois avec des compos différentes. Il faut qu’on travaille et se prépare convenablement, sans changer la composition tous les trois jours parce qu’on se cherche encore.

hoppY : Ca a été surtout difficile pour Jbzz. Je pense qu’il ne s’attendait pas à ce qu’il faille fournir autant de travail et ça a pu lui faire défaut. Puisqu’il ne jouait que Raze, ça limitait les compositions et les plans de jeu possible. Mais chacun a fait du mieux qu’il le pouvait. On savait dès le début qu’il ferait partie du projet et qu’il cumulait avec son travail de streameur, donc on l’a parfaitement assumé.

APO : Je trouve que tout au long du split, on a su beaucoup se réinventer. L’équipe étant très jeune, il a fallu qu’on se trouve, qu’on trouve un jeu qui nous corresponde. Il y a une méta dans Valorant, mais il faut aussi faire avec les affinités des joueurs. On a été très réactif, là dessus. Après, qui dit changements réguliers dit aussi manque d’habitudes et ça nous a couté cher sur certaines maps.

Il y avait un très bon esprit d’équipe, mais là on doit passer à l’étape supérieure et apprendre à se bagarrer ensemble et à avancer ensemble. Il y a différents calls possibles, mais il faut en choisir un et on doit tous le suivre ensemble. C’est quelque chose qu’on a commencé à assimiler sur la fin, notamment contre Vitality, mais c’était un peu tard.

HyP : On s’est cherché stratégiquement pendant longtemps et ça nous a fait du mal. Le fait que Jbzz joue Raze ne nous a pas aidé dans une méta où Jett est bien trop forte. Il a fallut trouver des solutions pour remplacer la Jett, tout en gardant Raze. On a testé plusieurs compos, avec Néon notamment, mais ça n’a pas forcément bien marché. Ça nous a pris du temps pour trouver ce qui nous convenait.

Contre, Vitality, toutes les conditions étaient réunies. On n’avait pas de pression sur nos épaules. Individuellement, on était biens. C’est quelque chose qui a pu nous faire défaut tout au long du split 1. Y en a qui gèrent moins bien la pression que d’autres. Tout le monde s’attend à nous voir perdre, donc si on gagne c’est incroyable. C’est tout ce qu’il nous fallait pour être à 100%.


Mandatory : Quelque soit le résultat, la communauté était toujours là pour vous soutenir ! C’est quelque chose d’agréable ou ça a fini par vous mettre la pression ?

hoppY : Le fait d’avoir un public qui nous soutienne, ça n’a absolument eu aucun impact négatif. On ne s’est pas mis la pression en se disant qu’on devait prouver à ZeratoR et sa communauté qu’on allait battre tout le monde 2-0. Le public nous a plus aidé qu’autre chose, en fait. C’est lui qui nous a retiré de la pression. On vient de loin, tout le monde le sait, en particulier ceux qui nous suivent. On a obtenu des égalités et même quand on perd, c’est extrêmement serré. On leur a donné un bon spectacle.

HyP : Le soutien qu’on a reçu pendant le split, ça m’a boosté de fou. Voir qu’il y a autant de personnes qui nous suivent ou qui nous soutiennent, même dans la défaite, c’est extrêmement motivant. Moi, j’ai envie de rendre tout le monde fier. Personnellement, ça me boost et ça me fait du bien. Ça me rappelle la période où j’étais en Overwatch League où après chaque victoire, c’était le bordel… mais là, même après une défaite, on est vachement soutenu. J’ai hâte qu’on arrive à faire mieux lors du split 2 pour rendre toutes ces personnes là fières et leur donner une raison de nous donner plein de messages pour nous soutenir car on fait de bons résultats.

CREA^ : Je pense qu’on a super bien géré la pression, au moins sur les 3 ou 4 premiers matchs. Je ne l’ai même pas ressentie, c’était surtout de l’adrénaline super positive. Je pense que c’était le cas pour tout le monde. Avec nos nombreux comeback, on a montré qu’au niveau du mental, on a été solide. Ce qui faisait défaut, c’était plutôt la dimension stratégique et parfois le manque de chance, il faut le dire. Mais toute la pression, on l’a bien gérée et elle était positive. C’est un plus d’avoir ce soutien du public. La communauté était ultra bienveillante. Même quand ça n’allait pas, elle était toujours à encourager.

APO : J’avoue que je suis passé par plusieurs phases. Je n’avais jamais vécu ça dans mes précédentes équipes. Quand on voit les audiences qu’il y avait dès les premiers lives de ZeratoR, c’était vraiment impressionnant. Ca m’a mis pas mal de pression au début, je dois l’avouer. Mais au fur et à mesure du split, c’est devenu une motivation de voir des gens nous supporter. J’ai été agréablement surpris de voir les gens continuer à nous soutenir malgré le fait que nos performances n’étaient pas idéales. Il y avait toujours des gens pour nous remonter le moral. Ca fait beaucoup de bien d’avoir beaucoup de supporters, et en plus qu’ils soient de super supporters !


Mandatory : Dans quel état d’esprit préparez-vous le Split 2 ? Quels sont les nouveaux objectifs ?

HyP : Déjà, on ne veut pas finir dernier. Il y a la relégation à la fin du split, c’est donc une place interdite et il faut absolument éviter ça. En dehors de ça, on a de grosses ambitions. On vise le sommet. Ne pas se qualifier aux playoffs cette fois, ce serait un énorme échec. Avec les changements que nous comptons faire, on espère viser le Top 2, voire gagner la ligue. Bon après, ça dépend des changements qu’on pourra valider, c’est difficile de se projeter. Pour moi, la qualification aux playoffs est une évidence et il faut qu’on l’atteigne.

CREA^ : On va attaquer ce second split avec un état d’esprit tout autre. On savait qu’on était en période de rodage et qu’il fallait forcément passer par là, mais pour ce second split, on revient avec l’objectif de faire beaucoup mieux. On doit prouver que finir 8ème, c’était une erreur de classement, mais qu’on est là pour de bon et qu’on est là pour être en haut du tableau. A nous d’opérer les changements nécessaires, de travailler mieux et plus encore. On va se donner les moyens d’aller le plus haut possible.

hoppY : La scène française de Valorant va beaucoup changer et les équipes aussi. On est en plein mercato. On a toutes nos chances d’arriver au sommet et on va tout faire pour. Avec les changements qu’on va opérer, on vise honnêtement le haut du tableau. Pour ce split 2, on aura que des gens qui peuvent s’investir à 100% dans le jeu et les entraînements. On va pouvoir travailler encore plus et les résultats devraient suivre.

APO : On a eu le temps de prendre nos marques avec l’équipe et avec le rythme hebdomadaire de la compétition. On a fait Top 8 sur le premier split, même si ça s’est joué à pas grand chose. Il faut qu’au prochain split, on éclate tout le monde. L’objectif que je me donne, c’est d’arriver dans les playoffs du prochain Split.

Notre axe d’amélioration principal, c’est que nos adversaires ont compris qu’on ne jouait pas du tout Icebox et Breeze. Ce n’est pas convenable pour le prochain split. Il faut qu’on travaille énormément là-dessus.


Mandatory : Il va y avoir des changements dans l’équipe, tout comme chez vos adversaires, mais il y a également de gros changements en jeu depuis le patch 4.04. Vous pensez que ça peut vous avantager ?

CREA^ : Je pense effectivement que le patch va nous avantager. La disparition d’Astra encourage le jeu dynamique et agressif. Nous, on n’est pas des mecs très patients. On aime bien courir, et ça nous a fait défaut quelques fois, mais le fait d’avoir un jeu plus dynamique, c’est un avantage pour nous.

hoppY : En ce qui me concerne, je n’aime pas du tout le patch 4.04. Je n’aime pas vraiment Omen et Brimstone. Peut-être que le jeu sera un peu plus dynamique, mais je ne pense pas que ça changera beaucoup de choses.

HyP : Les changements sur Astra étaient nécessaires. On en attend sur Jett, maintenant. Après est-ce que ça nous avantage ou non ? C’est trop tôt pour le dire. Ca dépendra des changements qu’on va opérer et du joueur qui va nous rejoindre.

Je pense que ça n’avantage aucune équipe, en réalité. A part des équipes comme BDS, qui jouent très très direct et visent les 5-0. Astra était anti-rush et Brimstone te donne maintenant beaucoup de speed, ça te donne un avantage sur le jeu offensif. Ceci dit, un jeu trop direct, c’est aussi un jeu trop simple, donc est-ce que ça les avantage vraiment ?

Après, ça nous donne de nouvelles choses à travailler, je trouve ça rafraîchissant. Maintenant on va voir ce que ça va donner au Split 2.


Il est grand temps pour nous de préparer le Split 2 de la VRL France ! Comme vous le savez déjà, Jbzz a quitté l’équipe et CREA^ est passé du côté du coaching staff. Deux autres joueurs rejoignent nos rangs et l’équipe prépare déjà ses entraînements pour la reprise de la compétition au mois de mai ! On vous en dira plus (très) prochainement.

fr_FRFR