Valorant First Strike

Valorant First Strike : l’avenir de l’esport Valorant

Le 23 septembre 2020 à 17:58

Riot Games annonce le lancement de Valorant First Strike. Si les Ignition Series étaient des tournois officiels, ils n’étaient pas produits et gérés par Riot Games. Avec First Strike, la firme prend le relais et se charge de créer une véritable ligue esport.

First Strike, un premier circuit 100% officiel

Valorant First Strike sera donc la première ligue de Valorant, gérée de A à Z par Riot Games. Il s’agit d’une ligue internationale qui se déroulera entre le mois d’octobre et de décembre 2020. Elle aboutira sur un couronnement des champions officiels dans chaque région. Il n’est pas précisé si le tournoi se terminera par une rencontre internationale entre les vainqueurs de chaque région, mais la situation sanitaire empêche probablement tout pronostique de ce côté là.

Annonce officielle de Valorant First Strike

Des tournois qualificatifs auront lieu dès le mois d’octobre. Les joueurs professionnels et amateurs seront autorisés à participer à la compétition. Whalen Rozelle, directeur esport à Riot Games, a bien précisé que Valorant First Strike serait une compétition basée uniquement sur le mérite. On imagine donc qu’une équipe comme G2 Esports, champions incontestables des Ignition Series, sera logée à la même enseigne que la plus petite des équipes amateures.

Quelle différence avec les Ignition Series ?

Les Ignition Series permettaient à différentes organisations de fixer les règles du tournoi, mais surtout de choisir les équipes participantes. Si avec la Mandatory.GG Cup nous avons pris le parti d’ouvrir la compétition au plus grand nombre, des tournois comme le Blast Invitational ont été très critiqués pour leur sélection des équipes. Valorant Strike offrira une impartialité vis à vis des participants. Un tel environnement devrait permettre de révéler les différents talents et donner une idée globale plus précise du niveau de chaque région.

First Strike sera également une compétition en continu. Là où les Ignition Series étaient au final des tournois indépendants les uns des autres, First Strike devrait permettre de suivre les résultats de chaque équipe, match après match, jusqu’à atteindre les finales. Toutes les maps vont compter. L’enjeu sera donc d’autant plus fort pour les équipes et l’intérêt augmenté pour les spectateurs.

Enfin, Riot Games promet d’énormes investissements en termes diffusion. Sur le plan technique, ils comptent produire le meilleur show esport pour les spectateurs. Les outils observateurs de Valorant vont également subir de grosses mises à jour afin de rendre les actions et les combats plus lisibles. Côté jeu, de nouveaux outils, comme la possibilité de reset un round, devraient ajoutés.

Valorant First Strike devrait donc être un circuit compétitif complètement différents, que ce soit en terme d’ambition, de diffusion ou de compétition. Riot Games veut progressivement créer un environnement compétitif capable de rivaliser avec celui de League of Legends.

On ne sait pas encore comment seront gérés les inscriptions ni le format même du tournoi, mais tout cela ne devrait pas tarder.

Une annonce attendue, mais surprenante

L’annonce soudaine de First Strike déstabilise certaines équipes. Les Ignition Series se sont terminées presque aussi subitement qu’elles ont commencées. Depuis quelques semaines maintenant, nous n’avions aucune idée des projets de Riot Games en ce qui concernait l’avenir compétitif de Valorant. On se doutait bien que quelque chose se tramait, mais impossible de savoir de quoi il s’agissait.

En annonçant First Strike moins d’un mois avant son lancement, les différentes équipes se retrouvent un peu prises de court. Ange1, des FunPlus Phoenix, a notamment exprimé son opinion vis à vis de la gestion des plannings chez Valorant.

Mais celles qui sont le plus prises au dépourvu, ce sont probablement les équipes qui ne bénéficient pas encore de 5 titulaires. Les Ignition Series ont permis à des équipes comme T1 ou 100 Thieves de faire des essais, finalement peu concluants. Mais ces équipes, comme beaucoup d’autres, sont encore activement à la recherche de joueurs. Il est temps pour elles de finaliser leurs rosters.