Pro tips
Valorant Open Tour France : Week 1 Tournoi de Printemps

Open Tour France – Tournoi de Printemps : Récap Semaine 1

Le 10 mai 2021 à 21:41

Ce week-end marquait le coup d’envoi du Valorant Open Tour France et du Tournoi de Printemps ! Le circuit francophone a débuté en fanfare avec de nombreuses affiches exceptionnelles et un premier aperçu du niveau de la scène francophone de Valorant. Retour sur deux jours de compétitions.


La Ronde Suisse

La première phase en ronde suisse a permis d’effectuer un premier tri parmi les 121 équipes participantes. Chaque équipe a donc disputé 7 matchs et les 32 meilleures d’entre elles ont pu se qualifier pour la suite du tournoi.

Au cours de cette première phase, une seule équipe a réussi un parcours sans faute : BDS ! Ce n’est pas vraiment surprenant, puisque les anciens Opportunists sèment déjà la terreur au plus haut niveau du Valorant Champions Tour. BDS a survolé la compétition en ne concédant que 30 rounds en 7 matchs (soit 4 rounds par match en moyenne). Elle a pourtant affronté quelques unes des meilleures équipes du tournoi, comme Entropiq ou Yendez. Les BDS se paient même le luxe de battre Edelweiss Esports sur un score de 13-2 en guise de match final de cette phase.

Derrière BDS, on retrouve 7 équipes ayant remporté 6 des 7 manches. Parmi elles, des grands noms de la scène internationale comme Alliance et Vitality. Alliance n’a pas rencontré de problèmes particuliers et était à deux rounds du sans faute. La team Vitality était plus en forme encore, remportant de très loin chacun de ses matchs, si on exclut la défaite face à Mégastitut, l’ancienne équipe de LoWkii.

Du côté des équipes un peu plus modestes, on retrouve Edelweiss, Entropiq et Excel. Outre sa déconvenue contre BDS, Edelweiss Esports a remporté tous ses matchs, dont son match contre Alliance. Parcours similaires pour Entropiq et Excel qui ont roulé sur la concurrence, à l’exception de leurs défaites respectives contre BDS et Megastitut.

Parmi les plus petites équipes, on retrouve Megastitut et POWER. La première est issue de la fusion de Megakich et de l’Institut. Leur score de 6 victoires sur 7 rounds est particulièrement impressionnant puisqu’ils ont dû affronter de nombreuses équipes du top niveau. Quant aux POWER, menés par NokSs, ils totalisent le même score final, mais suite à un parcours un peu moins semé d’embûches.

Enfin, parmi les autres équipes qualifiées, malgré des défaites plus nombreuses, on peut citer Ballista. Avec les polonais, ça passe ou ça casse. Qu’ils gagnent ou qu’ils perdent, les matchs se jouent en seulement 17 rounds en moyenne. L’équipe s’est inclinée face à Vitality et à Yendez. Yendez qu’on attendait un peut-être un peu plus fort, mais qui a dû enchaîner les rencontres difficiles. L’équipe s’est tout de même qualifiée pour la Phase 2 malgré des défaites contre BDS, Megastitut et Vitality.


Le début du double bracket

Une fois les 32 meilleures équipes sélectionnées, les choses sérieuses ont pu démarrer avec l’arbre à double élimination. BDS, Vitality et Megastitut ont continué leurs croisières en tête du tournoi, en remportant très facilement leurs deux premiers BO3. C’était plus compliqué du côté Excel et Edelweiss Esports, toujours dans le winner bracket, mais qui ont rencontré de la résistance.

En revanche, quatre des favoris se sont vu éjectés dans le loser bracket assez rapidement. Alliance est tombé dès le premier match, face à Yendez. Après une première victoire contre LOS VAGOS, Entropiq a perdu contre MTP Esport. Ballista et POWER aussi ont perdu leurs deuxièmes matchs.

Le loser bracket a été l’occasion d’une rencontre entre Entropiq et Alliance, les équipes des deux ex-Ninjas in Pyjamas. C’est finalement celle de HyP qui l’a emporté, disqualifiant Fearoth et ses alliés du tournoi de printemps. Voir une équipe qui était dernièrement au sommet du VCT tomber si tôt est à la fois une contre-performance, mais aussi un signe que le niveau français sur Valorant est particulièrement élevé et qu’il ne faut pas prendre la compétition à la légère. Ballista et POWER sont, quant à eux, toujours en lice dans le loser bracket.


La suite du Tournoi de Printemps, en live !

La compétition reprend samedi 15 mai, avec les quarts de finale du winner bracket. Les matchs seront cette fois diffusés et commentés par Lutti, SuriPlay et Kiiper0ne sur la chaîne Twitch de Mandatory. N’hésitez pas à la suivre dès maintenant, d’autant plus qu’il y a de très belles affiches en perspective.

Ce deuxième weekend commencera par une rencontre entre BDS et Vitality. Au même moment se déroulera le match opposant Mégastitut à Yendez, les deux grandes équipes de la compétition à ne pas avoir de structures. Enfin, Edelweiss Esports fera face à Excel, et la Team Roquette affrontera MTP Esport.

Côté loser bracket, l’équipe gagnante du match Entropiq contre POWER continuera la course. Ballista Esports va quant à elle affronter Vaccuumers.


Un point sur la méta francophone

Le Valorant Open Tour France nous offre l’opportunité unique de jeter un œil sur la méta des équipes francophones. Ce sont plus de 400 maps qui ont été jouées tout au long de ce weekend, pour 4000 Agents sélectionnés.

Les trois Agents les plus populaires sont donc Sage (65.93%), Jett (65.19%) et Sova (55.62%).

valorant-database-agents-sage-button valorant-database-agents-jett-button valorant-database-agents-sova-button

Si on s’est habitué à voir Jett et Sova au VCT, Sage était devenue bien plus rare, malgré un regain en popularité ces dernières semaines. A titre de comparaison, Sage n’était que la cinquième Agent le plus populaire lors du deuxième Challengers de la Phase 2, qualifiers inclus.

Autre popularité plutôt étonnante, on remarque la présence de Viper à la cinquième place du Valorant Open Tour France. Elle a été sélectionnée 41.22% du temps, ce qui ne semble peut-être pas extraordinaire, mais rappelons que l’empoisonneuse est restée pendant près d’un an au fin fond du pick rate, avec environ 6% de sélection.

Les trois Agents les moins populaires sont Yoru (2.61%), Phoenix (14.03%) et Breach (14.65%).

valorant-database-agents-yoru-button valorant-database-agents-phoenix-button valorant-database-agents-breach-button

Rien de très surprenant de ce côté là, ces Agents peinent à faire la différence comparé aux autres Duellistes et Initiateurs. Alors que de nombreux joueurs se plaignaient de l’impact de Breach dans leurs parties, il apparaît désormais évident que l’Agent ne fait pas souvent gagner des rounds. C’est d’ailleurs le personnage au ratio de victoire le plus faible de tout le tournoi pour le moment (40.68%).

Le barbu estropié est concurrencé entre autres par Skye, plus flexible et moins contraignante. La chamane totalise certes un faible 27.19% de sélection, mais elle a remporté 54.79% des maps auxquelles elle a participé. Il s’agit du deuxième meilleur winrate, à seulement quelques points de Astra. La dernière Agent de Valorant aura en effet réussi à très vite s’imposer sur la scène compétitive, avec 54.94% de victoire.