Récap du LVL Valorant Clash 2 des Ignition Series

Retour sur le LVL Valorant Clash 2 des Ignition Series

Le 2 septembre 2020 à 19:02

Ce weekend était riche en esport pour Valorant. L’Europe et les Etats-Unis étaient les théâtres de deux tournois des Ignition Series. Voici notre bilan du LVL Valorant Clash 2, le tournoi européen qui a réservé pas mal de surprises.

Notre récap du tournoi américain, le Pop Flash.

En Europe, les tournois se suivent et se ressemblent… du moins en apparence. Alors oui, G2 Esports a remporté le LVL Valorant Clash 2, son cinquième tournoi des Ignition Series. Mais se concentrer sur le résultat final ferait passer à côté de nombreuses subtilités. Entre nouvelles équipes, nouvelles compositions et up-sets, il s’est passé beaucoup de chose au LVL Clash 2.


Le cas Killjoy

Killjoy était jouable pour la première fois en Ignition Series. Certaines équipes l’ont adopté directement, d’autres l’ont boudé. Une chose est sûre, elle a eu un impact direct sur les méta pourtant bien différentes en Europe et aux Etats-Unis.

-> Pour en savoir plus sur les premiers pas de Killjoy aux Ignitions Series.


Du sang neuf à surveiller

Quatre équipes dont les noms sont encore assez peu connus de la scène européenne ont réussi à se qualifier aux playoffs.

Rix.GG a terrassé Giants Gaming deux fois de suite, avec l’art et la manière. Reconnaissons que l’équipe Giants Gaming n’a jamais particulièrement brillé sur Valorant, mais il s’agit tout de même d’une structure officielle. Rix.GG a eu le malheur de se retrouver ensuite confronté à G2 Esports qui n’a eu aucune pitié (8-13, puis 2-13). On se demande néanmoins ce qu’elle aurait réussi à faire contre des équipes moins inaccessibles.

Skade, une très jeune équipe suédoise, a perdu son premier match contre Team Liquid, non sans avoir démérité (10-13). Une fois dans le loser bracket, ils ont vaincu les nouveaux Prodigy avant d’avoir droit à leur revanche contre Team Liquid. Dans un match tout aussi serré, Skade est parvenu à mettre au tapis l’équipe de ScreaM (13-11). Les performances de Lateks ont été déterminantes dans cette victoire. Le joueur a réalisé à lui seul 30 frags, soit le double de tous les autres joueurs. Skade n’a pas réussi à faire la différence face à FunPlus Phoenix une fois dans les playoffs, mais a fait une entrée en scène remarquée sur la scène européenne.

Les Angry Titans ont eu un parcours assez similaire. Tombés au premier tour contre BBL Esports, qui avait fait forte impression à la Mandatory.GG Cup, ils les ont à nouveau rencontré dans le loser bracket pour finalement les battre. Ce retour en force est d’autant plus surprenant que BBL avait humilié les Angry Titans avec un score de 2-13. Un affront que les Angry Titans ont immédiatement corrigé au match retour avec un score de 13-3. C’est face à bonk que les Angry Titans se sont vus disqualifiés, au premier tour des playoffs.

Et puisque jamais deux sans trois, BIG a également perdu son premier match avant d’avoir sa revanche en loser bracket. Ils ont perdu dans un premier match serré contre need more DM (11-13) avant de gagner le match retour sur le score inverse (13-11). Need more DM fait partie des meilleures équipes sans organisation du moment en Europe, c’est donc un exploit notable. L’aventure s’est arrêté aux quarts de finale, contre Ninjas in Pyjamas.

Il est intéressant de noter que ces quatre équipes sont relativement peu connues, mais ont tout de même réussi à se hisser jusqu’en quart en disqualifiant au passage deux structures. Elles ont toutes les quatre perdu en quart de finale, sans avoir réussi à gagner une map en BO3, mais peuvent être fières de leur parcours. C’est aussi la preuve qu’en dehors du haut du panier, la scène européenne de Valorant est très homogène.


Du rififi dans les grandes équipes

Arrivé en demi-finales, il ne restait plus que quatre équipes que l’on connait bien : Ninjas in Pyjamas, Bonk, G2 Esports et FunPlus Phoenix.

C’est toujours particulier de voir une affiche réunissant les Ninjas in Pyjamas et bonk. Pour rappel, ces derniers étaient les joueurs de Ninjas in Pyjamas avant de se faire écarter. Un traitement que bonkar et Yacine ont toujours du mal à digérer. Bonk a remporté la première manche sur un score de 14-12 sur Ascent. Les choses se sont compliquées une fois sur Bind, où Ninjas in Pyjamas l’a emporté sur un score de 13-3. Un score violent, surtout contre bonk qui estime que Bind est sa map de prédilection. Comme vexés par ce résultat, les joueurs de bonkar ont infligé une défaite similaire à NiP sur Haven (13-5). Pour le moment, bonk n’a jamais perdu contre Ninjas in Pyjamas. De quoi se faire se poser des questions aux dirigeants de la structure.

La deuxième demi-finale avait des airs de finale avant l’heure. G2 Esports affrontait FunPlus Phoenix. FunPlus Phoenix est une équipe très récente, mais elle avait fait très forte impression lors de l’Allied Esports Odyssey en battant Ninjas in Pyjamas, Team Liquid et même G2 Esports dans la phase de groupes. Cette fois, pas de miracles; même si les FunPlus Phoenix ont fait plus de kills au global, ils ont perdu en deux manches. Ils ont néanmoins fait suer G2 Esports une fois de plus dans des matchs très serrés (13-15 et 10-13).

La finale proposait donc une affiche similaire à celle de la Mandatory.GG Cup, avec G2 Esports face à bonk. Malheureusement, on ne pourra pas dire que le suspens était au rendez-vous. Dans un premier temps, bonk a réussi à surprendre G2 sur Split, en sélectionnant Viper. Le pick a plutôt bien fonctionné (meilleur score de l’équipe) en phase d’Attaque, mais c’est complètement ramassé en Défense. C’est étonnant de la part d’un Agent qui excelle justement dans cette phase de jeu. G2 Esports a remporté 8 rounds en Attaque et n’en a perdu qu’un seul. 13-8 au termes de la première manche.

L’innovation était du côté de G2 pour la deuxième et dernière manche. Comme ils l’ont fait tout au long du tournoi, ils ont remplacé Cypher par Killjoy sur Ascent. Un pick qui a fait des ravages, cette dernière terminant avec le meilleur score de cette manche. Difficile de dire avec certitude si bonk ne sait pas encore réagir contre Killjoy ou si c’est simplement la domination de G2 Esports qui s’est exprimée une fois de plus. Toujours est-il que G2 l’a emporté sur un magistral 13-4.


La scène européenne de Valorant semble avoir pour seule constante la domination de G2 Esports. Les grandes écuries esportives semblent avoir du mal à confirmer leur supériorité contre les différents mix d’amateurs. Cela pourrait égratigner leur image sur le court et moyen terme.

Il serait également temps que quelqu’un réussisse à ne serait-ce que faire transpirer G2 Esports, sans quoi la scène risque de vite devenir ennuyeuse. Pour le moment, tous nos espoirs se tournent vers FunPlus Phoenix, les seuls à être à quelques points de prendre une map aux rois d’Europe.