Valorant : Cloud 9 met 13 -1 à TSM

Quand Cloud9 met 13-1 à TSM…

Le 13 juillet 2020 à 20:17

En marge des Ignition Series et du Vitality European Open se déroulait ce weekend le Pulse Invitational. Il s’agit d’un tournoi américain qui réunissait les têtes d’affiches que l’on commence à connaitre sur la scène outre-Atlantique. Le tournoi a été remporté par l’équipe canadienne Gen.G Esports, dans une finale contre Cloud9. Pourtant, ce n’est pas la finale qui nous intéresse ici. En effet, nous avons pu assister à un spectacle surprenant : une victoire 13-1 de Cloud9 sur TSM.

Pour resituer un peu le contexte : depuis quelques semaines, la domination de TSM sur le nouveau continent était incontestable. L’équipe a remporté tous les tournois auxquels elle a participé, jusqu’au Valorant Showdown. Dans ce dernier, ils ont battu T1, la seule équipe que l’on imaginait capable de les inquiéter. Et non seulement ils les ont battu, mais ils l’ont fait sans jouer Sage sur Ascent.

C’est là où la victoire de Cloud9 devient très intéressante. TSM étant en position de leader, toute équipe qui veut espérer gagner un tournoi Valorant doit se préparer à l’idée de devoir affronter TSM à un moment ou à un autre. Et clairement, Cloud 9 était prêt.

La contre-stratégie de Cloud9

La stratégie de TSM sur Ascent est la suivante : noyer les adversaires dans des nuages de fumée; les révéler avec les capacités de Sova et Cypher; se dissimuler dans la fumée pour les éliminer. Cloud9 a bien compris qu’ils pouvaient être deux à jouer à ce petit jeu là. En sélectionnant Sova et Cypher eux aussi, Cloud9 avait autant d’informations que ses adversaires.

Plus fourbe encore, Cloud9 n’hésitait pas à se jeter eux même à travers les smokes des adversaires pour les surprendre. TenZ sur Jett, que l’on verrait pourtant tenter de contourner ses adversaires, s’est révélé très utile pour traverser les écrans TSM et les empêcher de dérouler leur jeu.

Shinobi, quant à lui, n’a pas hésité à acheter un Odin pour tirer dans le tas. Les joueurs TSM ne pouvaient alors plus traverser sereinement leurs propres smokes. Du moins pas sans prendre le risque de se faire faucher par une balle. Shinobi a fait de nombreux cartons de cette manière, dont un triplé qui a achevé l’économie de TSM au milieu de la partie.

De son côté, Relyk sur Omen, créait lui même des nuages de fumées aux entrées des sites. Mais plutôt que de le faire à longue distance, comme le font généralement les joueurs d’Omen, Relyk prenait un malin plaisir à le faire sur place, voire à se téléporter dedans, pour se cacher à l’intérieur et attendre ses adversaires. Encore une fois, TSM se faisait surprendre. Il semblerait que la faiblesse de Team SoloMid soit finalement de perdre l’initiative, alors même qu’ils sont du côté Attaquant.

Et si TSM ne joue pas Sage, Cloud9 ne s’est pas privé de laisser mitch la sélectionner. Dès lors que TSM démarrait un de ses assauts, ils étaient soient assailli par les joueurs Cloud9, soit stoppé ou ralenti par les Orbes de mitch.

Devant tant d’agressivité, TSM a tenté d’ajuster sa stratégie, sans succès. Sorti de leur plan de jeu, l’équipe n’a jamais réellement réussi à s’en sortir. Ils n’ont finalement réussi à prendre qu’un point à Cloud9 au cours de la première phase de jeu, concluant sur un score de 1-11 au changement de side. En remportant le second gun round, Cloud9 a assez facilement obtenu le dernier point qu’il lui manquait pour conclure la partie, sur un 13-1.

TSM a finalement perdu son BO3 contre Cloud9. Les scores n’étaient pas autant à sens unique dans les parties suivantes, mais ils n’ont tout de même pas réussi à remonter.

Si nous revenons plus particulièrement sur ce 13-1, c’est qu’il semble particulièrement important et intéressant. Il illustre parfaitement tout le potentiel qu’il reste à découvrir sur Valorant. Jusqu’ici, nous n’avons assisté qu’aux balbutiements de la scène compétitive. Celle ci est composée en majorité d’anciens joueurs de Counter-Strike et certains réflexes ont la vie dure. Valorant révèle petit à petit qu’il est un jeu différent. Si tous les joueurs sont mécaniquement impeccables, grâce à une décennie de Counter-Strike, c’est finalement la préparation tactique qui fait la différence.

Cloud9 a, à l’évidence, bien préparé sa rencontre contre TSM. Ils ont su analyser les matchs de leurs adversaires et étudier les possibilités stratégiques que Valorant leur offrait pour les contrer. Et ça a payé. Tout comme l’avance tactique de TSM avait payé pour leur victoire au Valorant Showdown. Ce n’est pas que TSM a mal joué, c’est simplement que Cloud9 a retourné leur jeu contre-eux.

La scène Valorant est en pleine évolution, et elle apprend très vite. Il est impossible de dire aujourd’hui qui sera le champion de demain. Et c’est justement ce qui la rend aussi intéressante à suivre aujourd’hui.