Résultats de Killjoy aux Ignition Series

Les Premiers Pas de Killjoy aux Ignition Series

Le 1 septembre 2020 à 16:40

Voilà maintenant un mois que Killjoy est disponible, mais ce weekend se tenaient les deux premiers tournois des Ignition Series où elle est autorisée à entrer en scène. En effet, Riot Games avait interdit son utilisation en tournoi afin de s’assurer de la stabilité du personnage.

L’arrivée de Killjoy est importante, puisque c’est la première fois qu’un nouveau personnage est ajouté au cours du circuit compétitif officiel de Valorant. Contrairement à des jeux comme Counter-Strike qui sont assez figés, Valorant accueillera régulièrement de nouveaux personnages. Il faudra que les professionnels puissent s’adapter à ces ajouts et changements de mécaniques de jeu s’ils veulent rester performant.

Plus le temps passe, et plus les métas européenne et américaine semblent se distinguer l’une de l’autre. Voyons ensemble comment chaque scène s’est approprié les talents de Killjoy. Les équipes ont-elles eu du mal à ajuster leur manière de jouer ?

Killjoy en Europe

Dans le cas de G2 Esports, cela ne semble pas poser de problème. Killjoy est même devenue un pick de choix pour l’équipe, dès lors qu’ils jouent sur Ascent. C’est d’ailleurs la seule map sur laquelle G2 Esports a sélectionné la nouvelle Agent. Ascent est sans conteste le fief de G2 ESports (nous en reparlerons très prochainement) et il se pourrait bien que Killjoy n’est fait que renforcer leur domination de cette carte.

D’autres équipes se sont bien entendu essayé à la jouer. Elle semble être devenue le nouveau personnage principal de HyP, qui l’a joué à tous les matchs. Ce dernier a même été le top fragger sur Bind dans le match qui l’opposait à BIG et où Ninjas in Pyjamas l’ont emporté 13-0. En revanche, d’autres équipes comme bonk ne l’ont absolument pas intégré à leur stratégie. Cela ne les a pas empêché d’arriver jusqu’en finale.

Au final, Killjoy a été sélectionnée 23 fois sur les 35 maps jouées, soit un pickrate de 32,9%. Un chiffre tout a fait satisfaisant pour un nouvel Agent, mais il faudra surveiller s’il s’agissait d’un coup d’essai ou d’une tendance qui se confirmera.

La sélection de Killjoy a un impact direct sur les chiffres de Cypher. Depuis plusieurs semaines maintenant, Cypher était devenu l’Agent le plus convoité de Valorant avec un pickrate avoisinant les 98%. Dans les parties où Killjoy est jouées, la majorité des équipes remplace Cypher par Killjoy (à l’exception de FunPlus Phoenix qui joue parfois les deux Agents à la fois). De fait, le pickrate de Cypher tombe à 77% en Europe, soit le même pickrate que celui de Sage. C’est finalement Omen qui profite le plus de l’arrivée de Killjoy. Il est l’Agent que l’on retrouve dans quasi toutes les parties, avec 94% de pickrate.

En termes de résultats, Killjoy s’en sort plutôt bien en Europe. Sa popularité chez G2 Esports n’y est surement pas étrangère, mais elle possède tout de même 56,5% de winrate (51,3% en Attaque, 57% en Défense).

Killjoy aux Etats-Unis

Killjoy est beaucoup moins apparue aux Etats-Unis qu’en Europe. Elle a été sélectionnée 20 fois sur les 34 maps jouées. Un pickrate timide de 25,6% qu’elle doit quasiment intégralement à une seule équipe.

Ce qui est intéressant en revanche, c’est qu’elle n’a absolument pas impacté la popularité de Cypher outre-atlantique. Cypher a été sélectionné 77 fois sur les 34 parties (soit 98% de pickrate). C’est finalement Sage qui est la plus impactée par l’apparition de Killjoy. La méta américaine s’articule depuis plus d’un mois maintenant autour des duellistes, avec Cypher en soutiens. Supprimer Sage au profit d’une nouvelle Sentinelle est donc une option tentante. C’est d’ailleurs ce qu’a fait la Team Envy au cours du tournoi, sélectionnant Sage ou Killjoy en fonction des maps.

Envy est l’équipe qui a le plus utilisé Killjoy, mais deux autres s’y sont également risqué. Il y a dans un premier temps T1, dont les résultats dernièrement ne sont pas très glorieux, et qui s’est faite éliminer au premier tour du tournoi. Cloud9 en a également fait un de ses picks obligatoire sur Ascent et Split. Elle leur a permis de gagner contre Dignitas et de réaliser un upset face à Gen.G Esports.

Les résultats de Killjoy sont cependant assez variables outre-atlantique. Son winrate par map est exactement à 50% (avec 46.2% en Attaque et 52% en Défense). Les vainqueurs, Sentinels, ne l’ont pas sélectionné une seule fois. En revanche, la seule fois où Envy a perdu une map, c’était contre Cloud9, alors que mitch était le MVP sur Killjoy.

En conclusion

Il est encore trop tôt pour se faire une véritable idée de la viabilité de Killjoy en compétition. Son impact sur la méta est en revanche d’ores et déjà indéniable. C’est très intéressant de constater qu’elle a modifié la méta de deux manières différentes en fonction des régions. Le fait qu’elle n’ait pas beaucoup chamboulé l’équilibre des forces au global montre également la flexibilité des joueurs et l’équilibrage de l’Agent.

Cette fois, les différentes équipes ont eu largement le temps de tester l’Agent et de s’entraîner dessus avant qu’il ne soit disponible en compétition. Il faudra surveiller, à la sortie des prochains Agents, si les nouvelles têtes resteront tout aussi populaires.