Skadoodle s'éloigne de T1

Le cas Skadoodle : pourquoi Valorant n’est pas Counter-Strike

Le 25 août 2020 à 17:53

Pour le deuxième tournoi consécutif, Skadoodle ne jouera pas aux côtés de ses coéquipiers de T1. Il ratera donc le Pop Flash, le dernier tournoi américain des Ignition Series. Devant les interrogations de la communauté et l’incompréhension de ses fans, le joueur a réagi sur Twitter pour donner les raisons de son absence.

« Je m’efforce actuellement à élargir mon pool d’Agents ainsi que mon impact avec un Operator. Je reviendrai jouer avec T1 quand le moment sera venu. En attendant, je m’entraîne avec d’autres équipes pour rester au niveau. Je reviendrai bientôt et meilleur que jamais. »

Skadoodle veut donc prendre du recul afin de s’améliorer. Il s’agit d’une déclaration pour le moins surprenante, qui mérite un peu de contexte.

L’entrain des équipes américaines à former des équipes Valorant semble avoir quelques répercussions négatives. Nous avons vu récemment 100 Thieves se débarrasser de 4 de ses joueurs suite à de nombreuses défaites, pour recruter nitr0 en tant que nouveau capitaine. Aujourd’hui, c’est le cas plus isolé de Skadoodle chez T1 qui fait débat outre-atlantique.

T1 a obtenu de très bons résultats lors des premières Ignition Series aux Etats-Unis. Mais depuis, l’équipe peine à dépasser les phases de groupes. Dominée aussi bien par TSM, que par Gen.G Esports ou encore Homeless (les nouveaux Dignitas), l’équipe n’a plus fait ses preuves depuis un moment.

Au hasard d’un stream de food, on a pu découvrir une discussion privée entre lui et son coéquipier crashies. La fenêtre n’était clairement pas destinée à être montrée sur Twitch, mais on y voit les deux joueurs de T1 blâmer Skadoodle pour les récents déboires de l’équipe.

Fenêtre de conversation entre food et crashies
Fenêtre de conversation entre food et crashies a propos de Skadoodle.

Que ce soit vrai ou non, cela démontre une véritable fracture au sein des joueurs T1. Difficile de progresser ou d’accomplir quelque chose quand les joueurs n’ont plus confiance entre eux et leurs performances. On est en droit de se demander si la décision de Skadoodle de prendre du recul pour aller s’entraîner sur d’autres Agents est véritablement la sienne.

En tous cas, la situation est tout de même particulièrement… étrange. Skadoodle reste T1, mais ne joue plus avec ses coéquipiers. Il joue pour d’autres équipes, le temps de s’améliorer. Mais ne devrait-il pas s’améliorer en jouant avec ses coéquipiers, justement ? Rater un tournoi des Ignition Series ressemble soit à un désaveu de la part de sa structure, soit d’un abandon de la part de Skadoodle. Tout cela est d’autant plus étrange que Skaddodle a été remplacé par fRoD, qui n’est autre que… son coach. Une situation incongrue que l’on imagine difficilement dans n’importe quelle discipline. Séparé de son coach et de ses coéquipiers, Skadoodle semble relativement isolé.

C’est peut-être là la première scission qui s’opère entre joueurs de Counter-Strike et joueurs de Valorant. Là où Counter Strike se joue fondamentalement de la même manière depuis une vingtaine d’année, Valorant est un jeu récent et qui évolue. La jeunesse de Valorant fait qu’il y a encore énormément de choses à découvrir dans son gameplay et ses stratégies. Le fait qu’il soit régulièrement mis à jour et ajoute de nouveaux Agents impose également une véritable flexibilité.

Qu’on soit clair, Skadoodle n’a clairement rien à prouver en terme de talent aux FPS. Avant de signer chez T1, Skadoodle était un joueur star de Counter Strike qui officiait pour Cloud9. Il a remporté de très nombreux tournois et titres, dont le E-League Major: Boston 2018. C’est la transition vers Valorant qui semble compliquée.

Sur Valorant, Skadoodle joue principalement Sage, avec un gameplay relativement passif. Or, la méta américaine de Valorant est hyper agressive. Elle se base sur les différents Duellistes pour prendre de vitesse les adversaires. Jett, Phoenix et dans une certaine mesure Reyna, sont clairement les Agents privilégiés, soutenus par des Playmakers comme Omen, Sova ou Raze. L’efficacité (et donc la popularité) de Sage est en chute libre depuis plusieurs semaines maintenant. Le style de jeu de Skadoodle, centré uniquement sur Sage, ne serait donc pas adapté aux besoins actuels d’une équipe.

Stats de popularité des Agents (Source : TheSpike.GG)
Statistiques de popularité des Agents au cours des tournois officiels de Valorant au fil des différents patchs. (Source : TheSpike.GG)

Riot Games ne veut pas qu’il soit possible de bannir des Agents en compétition, certains joueurs étant trop dépendant d’un personnage en particulier. Mais la réalité, c’est que les véritables professionnels de Valorant, ceux qui écriront son histoire dans la durée, sont ceux qui sauront s’adapter aux changements de méta et maîtriser différents styles de jeu. Dans quelques mois, quand le panel d’Agent sera encore plus développé, il sera indispensable que chaque joueur pro soit capable de choisir son Agent, non pas en fonction de ses préférences, mais en fonction de la méta et des maps qui sont jouées. On commence petit à petit à voir cette situation se dessiner chez certaines équipes, comme TSM (qui domine actuellement la scène américaine, d’ailleurs). Ce fonctionnement devrait devenir la norme.

En attendant, nous espérons pour Skadoodle que les choses finiront par s’arranger. C’est à lui de prouver à son équipe et à ceux qui le soutiennent qu’il a définitivement sa place au sein de T1 et sur la scène compétitive de Valorant. Sinon, il pourrait devenir le premier exemple concret d’un joueur ratant sa transition.