Pro tips
valorant-absence-australie-champions

L’Australie privée de Valorant Champions

Le 4 octobre 2021 à 16:30

En raison de la situation sanitaire acutelle, Riot games a annoncé que les deux équipes australiennes, ORDER et Chiefs Esports Club, ne participeront pas au Last Chance Qualifier NA. Cette étape était l’unique chance qui leurs était proposée pour accéder au Valorant Champions.

Le Valorant Oceania Tour

Le Valorant Oceania Tour permettait aux équipes de la région Océanie de s’affronter. À la manière du VCT, le VOT s’est déroulé en 3 phases, chacune terminée par un évènement majeur. Les équipes accumulaient des points VOT à mesure des victoires, afin de déterminer les 8 rosters qualifiés pour le Oceania Championship, ultime étape du VOT. La région Océanie ne disposant pas de slot pour le Valorant Champions, ce championnat visait à qualifier les deux finalistes pour le Last Chance Qualifier NA.

Lors de la Grande Finale, ce sont les équipes ORDER et PEACE (aujourd’hui Chiefs Esports Club) qui se sont affrontées. ORDER s’était imposée 3 à 2, devenant ainsi meilleure équipe 2021 de la région Océanie.

Au terme de cette compétition, ces deux rosters avaient donc obtenu leurs slots pour le LCQ NA et par conséquent une chance de rejoindre le Championnat du monde.


L’Australie définitivement absente du Champions 2021

Alors que le Valorant Champions approche, les équipes non qualifiées se préparent pour les Last Chance Qualifiers. Chaque régions (NA, EMEA, SA et APAC) dispose d’un slot supplémentaire pour le Valorant Champions.

Il y a peu, les LCQ APAC et NA ont fait l’objet de changements dans leurs formats. Initialement composé de 10 équipes, le LCQ NA devait se dérouler sous un format modifié du format standard « double-éliminations ». C’était sans compter sur les difficultés pour faire venir les deux équipes australiennes, ORDER et Chiefs Esports Club, sur le territoire américain.

Dans un communiqué officiel Riot explique qu’avec la situation sanitaire, ils ne pouvaient pas garantir la participation de ces équipes puis leur retour, dans un laps de temps raisonnable. Il a donc été décidé que ces deux structures ne participeraient pas au LCQ NA. Sans accès à cette dernière chance, les équipes australiennes ne pourront prétendre à une place pour le Valorant Champions.

Dans le même tweet, Riot fait part de sa reconnaissance envers les équipes du circuit d’océanien. Par ailleurs, ORDER et Chiefs Esports Club se verront attribuer une compensation de la part du studio.

Malgré le geste de la part de Riot, les deux équipes australiennes ont exprimé leur consternation face à cette décision. Dans une lettre conjointe, les structures déplorent le manque de considération pour la région Océanie. Selon elles, le LCQ était plus qu’une simple « dernière chance » pour se qualifier au Champions.

Il s’agissait non seulement du premier événement LAN de Valorant pour les joueurs, mais aussi d’une énorme opportunité sous les projecteurs, pour d’éventuels recrutements et une expérience inestimable de la scène internationale. Malheureusement, cette expérience est toujours rare dans notre région.

Lettre conjointe – Chiefs Esports et ORDER

Outre l’impact sur les joueurs et leur potentielle carrière internationale, ORDER et Chiefs Esports alerte sur la fragilité de l’écosystème esportif en Océanie. Pour ces structures, comme pour d’autres dans la région, le VOT est à l’origine de partenariats économiques. Elles comptaient sur le LCQ pour renforcer leurs collaborations, mais aussi pour poursuivre le développement de l’esport localement.

D’un point de vue commercial et médiatique également, cet événement aurait renforcé la scène locale grâce à des partenariats forts et aurait eu un impact positif significatif pour les deux organisations qui continuent à mener le développement de l’esport au niveau local.

Lettre conjointe – Chiefs Esports et ORDER

Le continent australien ne sera donc pas représenté au Valorant Champions de cette première saison. Néanmoins, les deux équipes sont plus qu’ouvertes au dialogue avec Riot Games, qui entend bien revoir le fonctionnement du circuit pour mieux intégrer l’Océanie dans ses futures compétitions Valorant sur le plan international.