Sage : un Agent problématique

Sage, un Agent qui pose problème ?

Le 17 juin 2020 à 21:32

Depuis que Valorant est disponible, on a assisté à l’évolution de la popularité de la plupart des Agents. Breach a mis quelques semaines à trouver sa place dans le cœur des joueurs, tandis que Viper commence seulement à être jouée régulièrement dans les différents tournois. Pourtant, il y en a une qui reste indétrônable et ce depuis le tout premier jour : Sage.

On va se pencher aujourd’hui sur les raisons d’une telle popularité, se demander si c’est un problème pour Valorant et si oui, comment le régler.


Sage, une Agent unique en son genre

Il y a deux paramètres qui font de Sage l’Agent que tout le monde veut avoir dans son équipe : son unicité et son efficacité.

Tous les Agents sont uniques à leur manière, eh bien c’est pour cela qu’il est important de choisir lesquels jouer dans une partie. Mais ce que Sage apporte est absolument incomparable à ce qu’apportent les autres. Plusieurs Agents ont des fumigènes ou des flashs, mais personne d’autre que Sage ne possède une compétence capable de soigner un allié et une compétence capable de créer un obstacle physique. Du fait qu’elle soit la seule à proposer ces outils, elle devient le choix obligatoire pour toute équipe voulant profiter d’un soin ou d’une barrière. Mais être unique ne suffit pas, si les compétences ne sont pas utiles. Cypher est lui aussi relativement unique dans son gameplay, et même s’il est extrêmement populaire, il ne l’est pas autant que Sage. C’est là que l’efficacité entre en jeu.

Plutôt que de penser en termes de joueurs dans une partie, on peut réfléchir en termes de PV. Une partie de Valorant opposant deux équipes de 5 joueurs équivaut à deux entités ayant 500 PV. Mais avec une Sage dans ses rangs, l’équipe a virtuellement 798 PV (deux soins à 99 points pendant un round, et 100 points avec une résurrection). Alors forcément, l’avantage n’est jamais aussi grand, mais il reste significatif. Imaginez un combat entre deux personnages identiques, mais où l’un d’eux a plus de PV que l’autre; le match devient déséquilibré, et c’est ce que créent les soins de Sage.

Un autre point qui est généralement sous-estimé vis à vis de Sage, c’est la constance de ses compétences. Des Agents comme Raze peuvent très facilement rater leurs compétences et n’avoir qu’un faible impact au cours d’un round. Ce n’est pas le cas de Sage qui peut très facilement utiliser ses compétences. Un soin ou une résurrection seront toujours réussis et modifieront l’équilibre des forces. Un orbe de barrière impose également un obstacle durable utilisable dans de très nombreuses circonstances. Tant que Sage est prudente et ne meurt pas, elle pourra mettre à profit toutes ses compétences dans la majorité des rounds.


Sage est-elle problématique ?

Sage est la définition même de la méta : elle est efficace et inégalée, donc tout le monde la joue. Mais ça n’est pas forcément un problème. Du moins, pas encore. Manquer de diversité peut donner une mauvaise image du jeu et de son équilibrage, mais pas avec un nombre d’Agents si restreint. Il y a relativement peu d’Agents dans le jeu pour le moment, il n’est donc pas choquant d’en voir un s’imposer. Ce serait autre chose s’il y avait 30 Agents disponibles, dont plusieurs soigneurs, et que Sage soit tout de même présente à chaque partie.

Le déséquilibre causé par Sage est amoindri par l’absence d’un système de Pick & Ban. Puisque les deux équipes peuvent jouer Sage simultanément, l’équilibre est respecté. De plus, ce n’est pas un Agent puissant au sens propre, mais utile. Elle n’a pas d’avantage particulier au combat, elle doit savoir viser comme n’importe quel autre personnage et elle peut mourir aussi facilement qu’un autre. C’est un point très important à prendre en compte quand on parle d’équilibrage. Dans le cas où un personnage est trop puissant au combat, l’équipe gagnante d’un round peut se résumer au premier ayant réussi à le tuer.

En revanche, l’omniprésence d’un Agent reste quelque chose à surveiller. Il ne faut pas qu’il conditionne à lui seul une manière de jouer au jeu. Dans l’idéal, chaque personnage devrait offrir des opportunités stratégiques différentes, avec des côtés positifs et des côtés négatifs. Le seul côté négatif de Sage est qu’en lui réservant une place dans votre équipe, vous ne profitez pas des compétences d’un autre 5ème Agent qui aurait pu modifier vos stratégies.


Diminuer la popularité de Sage

Pour rendre Sage moins populaire, il faut s’attaquer aux trois points mentionnés au début de cet article.

S’en prendre à son efficacité

Depuis le début de la bêta fermée, Sage est le seul Agent à avoir reçu des nerfs à chaque patch. Il s’agit en effet du moyen le plus simple et le plus rapide de rendre le personnage moins intéressant dans une composition d’équipe. Il y a de très nombreux aspects de Sage qui pourraient être touchés. On peut ajuster les valeurs brutes de ses compétences, comme réduire son soin à 50 PV. Ce sont des modifications directes, mais qui sont au final rarement adaptées. Il est important que les Agents gardent une identité et que leurs compétences paraissent significatives dans une partie.

On préfère généralement modifier des valeurs annexes. Augmenter le délai entre deux utilisations d’une compétence est un de ces moyens. Réduire la portée du déploiement en est une autre. Ce sont deux méthodes déjà utilisées par Riot Games au cours des patchs précédents. Pour aller plus loin, on peut imaginer la nécessité pour Sage de toucher physiquement son allié pour le soigner ou forcer Sage et son allié à rester immobile pendant le soin. Cela ne retirerait rien à l’utilité du sort, seulement à sa praticité. Les deux cas viennent ralentir l’action de l’équipe (ce qui est important quand les rounds se jouent en moins de 2 minutes) et créent des moments de faiblesse.

Valorant : Nerf de Sages
Les nerfs de Sage lors du patch 1.00.

Il faut être extrêmement prudent lorsque l’on nerf un personnage. Il suffit d’un handicap de trop et le personnage ne sera plus joué du tout. C’est également un signe de faiblesse de la part de l’équipe en charge de l’équilibrage du jeu, de devoir rendre un personnage si faible et inutile qu’il pourrait tout aussi bien ne plus exister. Voilà pourquoi Riot préfère y aller petit à petit, plutôt que de réduire à zéro sa viabilité avant de lui apporter des buffs, petit à petit.

S’en prendre à son unicité

Un autre moyen de voir la popularité de Sage diminuer est de créer un autre Agent capable de soigner ses alliés. Sur le papier, c’est une méthode efficace et qui apporte de la variété. Il faut en revanche faire très attention.

Dans l’hypothèse d’un nouveau Agent capable de soigner, il ne faut pas que cet Agent possède des compétences similaires à celles de Sage. Dans ce cas là, les joueurs pourraient préférer l’Agent le plus efficace des deux et délaisser le second. C’est que l’on appelle du Power Creeping : créer une nouvelle option supérieure aux précédentes, ce qui rend ces dernières inutiles.

Un Agent avec une utilité comparable à Sage, mais avec des compétences différentes, pourrait être basé sur des boucliers. Appliqués temporairement à un allié, il offrirait un bref avantage au combat, capable de rendre le soin obsolète.

Mais le véritable risque, c’est qu’un nouvel Agent de soutien pourrait ne faire qu’accentuer le problème initial. Plutôt que voir Sage dans toutes les parties, nous verrions alors le duo Sage ET cet autre Agent dans chaque équipe. C’est un problème bien connu des joueurs d’Overwatch qui a poussé Blizzard à créer des restrictions dans la sélection des héros en jeu (impossibilité de jouer plus de deux tanks, ou pool de héros prédéfini en compétition).

Au final, le moyen le plus intéressant de réduire l’impact d’un personnage, ce n’est pas forcément le modifier, mais créer des opportunités de le contrecarrer. La création d’un Agent qui serait un contre direct à Sage peut la rendre bien moins intéressante. Imaginons un Agent capable de rouvrir les plaies, de rediriger les compétences ennemis ou de causer des dégâts qui ne peuvent pas être soignés. L’ajout de personnages capables d’en contrer directement un autre vient régler des problèmes d’équilibrage tout en proposant des options stratégiques différentes.

La dernière solution, la plus extrême, serait de complètement revoir ce personnage et supprimer l’une de ses compétences, pour lui en donner une moins unique à la place. L’Orbe de Barrière pourrait par exemple devenir la compétence d’un tout nouvel Agent. La mécanique ne serait alors pas perdue, il faudrait simplement faire un choix entre Sage et cet autre Agent. Cette pratique est difficile à faire accepter aux joueurs, surtout une fois le jeu sorti de la bêta. C’est en revanche quelque chose que l’on a déjà vu dans d’autres FPS comme Paladins.


La Parenthèse Reyna

Si tous les yeux sont braqués sur Sage, le cas de Reyna pourrait en revanche devenir le plus problématique à l’avenir. Reyna est le seul Agent capable d’effectivement améliorer ses performances en combat direct. Elle peut également influer sur le total des PV de l’équipe en se soignant et en augmentant ses propres PV maximum. A sa manière, Reyna joue sur la même corde que Sage, mais possède également un potentiel de snowball redoutable, surtout à haut niveau. Il est heureusement compensé par le besoin de faire un premier kill, mais un bon joueur n’aura pas beaucoup de mal à l’obtenir. C’est probablement la raison pour laquelle on peut voir une frange des joueurs se plaindre de ce tout nouveau personnage.


En Conclusion

Sage est sans aucun doute une Agent à surveiller, mais elle n’est pas encore assez problématique pour avoir un impact négatif sur la santé de Valorant. Elle fait partie des tous premiers Agents de Valorant, on peut donc légitiment penser que Riot Games était bien conscient de ce qu’elle apportait dans le jeu. Les développeurs ont probablement des plans sur le moyen et long terme en ce qui concerne l’écosystème entre les différents personnages. Pour le moment, il va juste falloir composer avec l’omniprésence de Sage.