Valorant Hacker Detected

Les tricheurs bannis de Valorant

Le 19 mai 2020 à 19:42

Riot Games a lancé une nouvelle vague de bannissements sur Valorant. Les joueurs bannis pour le moment sont les joueurs reconnus coupables de triche par le système Riot Vanguard.

C’est Phillip Koskinas, designer des systèmes anti-triche pour Riot Games, qui s’est exprimé sur son compte personnel.

Selon lui, tous les joueurs qui ont triché par le passé sont non seulement bannis, mais également dans l’incapacité de créer de nouveaux comptes pour une période indéterminée. Il n’exclut pas la possibilité de laisser une seconde chance aux tricheurs à l’avenir.

C’est une petite victoire, dans une guerre éternelle contre les cheaters. C’est un sujet épineux et complexe pour chaque jeu multijoueur en ligne et Valorant ne fait pas exception. Lorsque le jeu a été annoncé pour la première fois, Riot Games a tenu à l’aborder directement. Les tricheurs ne sont pas les bienvenus et ils seront activement traqués et bannis. Une position réaffirmée depuis dans un post sur le site officiel.

Riot Games ne lésine pas sur les moyens et a développé son propre logiciel, indispensable pour lancer Valorant : le Riot Vanguard. Même s’il est parfois décrié comme un logiciel intrusif, du fait qu’il doit être lancé au démarrage de l’ordinateur et reste potentiellement connecté h24, ses concepteurs essaient régulièrement de rassurer les joueurs à son sujet. Et à défaut de pouvoir calmer tous les mécontents, ils continuent à exposer en quoi il est nécessaire ainsi que ses résultats.

Là où le problème devient vicieux, c’est que plus une compagnie fanfaronne quant à l’imperméabilité de son système, plus cela motive les tricheurs et hackers à venir éprouver leurs défenses. Les dernières mises à jour de Vanguard avaient d’ailleurs été moquées par certaines communautés de tricheurs, dont certains ont finalement été bannis dernièrement.

C’est probablement la raison pour laquelle Riot Games ne communique pas directement sur les vagues de bannissement sur Valorant. Là où BlueHole et Epic Games en leur temps exposaient fièrement de grands nombres de joueurs bannis sur PUBG et Fortnite, ce n’est pas la manière de faire des développeurs de Valorant. Les chiffres exacts ne sont donnés pour le moment que par l’intermédiaire des comptes privés d’employés de Riot, et pas dans des communiqués. Exposer officiellement un nombre de joueurs bannis peut certes rassurer la communauté des joueurs légitimes pendant un temps, mais elle met en avant l’existence de la triche sur Valorant tout en provoquant les pulsions des tricheurs et hackers de tous poils.

Aucun système n’est parfait. Riot Games sait très bien qu’il y aura toujours de la triche sur Valorant et que les tricheurs trouveront toujours un moyen d’enquiquiner les autres pendant un temps. Mais ce n’est pas quelque chose qui décourage leurs équipes et ils sont prêts à s’investir autant qu’il le faut pour préserver un bon environnement de jeu.

fr_FRFrançais
en_GBEnglish (UK) fr_FRFrançais