Pro tips
Le Surrender dans Valorant

Le Surrender, fausse bonne idée ?

Le 10 juin 2020 à 16:35

Si les Patch Notes de Valorant rapportent les mises à jour de contenu officielles, chaque patch est également bourré de lignes de codes plus discrètes. Le patch 1.01 ne fait pas exception à la règle et parmi les additions non-documentées, on trouve la présence d’une option pour Surrender.

Le Surrender est la capacité pour des joueurs d’abandonner purement et simplement une partie. C’est le compte Twitter @ValorantLeaked qui rapporte les lignes de code relatives à cette option :

La commande /ff (pour Forfait) déclencherait un vote parmi les joueurs d’une équipe. Ils pourraient alors décider d’abandonner ou non la partie. En l’état, il semblerait qu’il ne soit possible de ne voter qu’une fois par side de la map.

La possible arrivée d’une option Surrender fait débat au sein de la communauté de Valorant. Pour certains, ce serait un moyen de rendre plus supportable le nombre non-négligeable de joueurs qui quittent le jeu dès lors que la partie ne va pas dans leur sens. Pour d’autres, ce serait une option pas forcément souhaitable et qui empêcherait les joueurs de donner le meilleur d’eux-même. On ne va pas vous cacher que nous sommes plutôt de l’avis de ces derniers.

Rien n’est perdu tant que le match n’est pas terminé

Nombre de joueurs ont pris l’habitude de pouvoir facilement abandonner des parties, sur les autres jeux de Riot Games notamment. C’est le cas sur League of Legends quand les adversaires ont déjà tombé 4 tours en 15 minutes, et il est assez rare de voir une partie de jeu de cartes, comme Legends of Runeterra, arriver à son terme naturel sans un abandon.

Mais Valorant n’est ni un MOBA, ni un jeu de cartes. Contrairement à des jeux comme League of Legends ou Legends of Runeterra, une partie de Valorant n’est jamais perdue. Puisque chaque partie est découpée en rounds indépendants les uns des autres, à l’exception d’une partie de l’économie, il est tout à fait possible de remonter au score même dans les situations les plus désespérées. En ce sens, chaque round est un peu le début d’une partie différente, ce qui réduit quasiment à zéro l’effet boule de neige.

Quand bien même le match serait à sens unique avec un 2-10, il n’y a pas vraiment de bonne raison d’abandonner. Le changement de side peut tout simplement renverser une partie. Les maps de Valorant ont tendance à être à l’avantage d’un côté ou d’un autre. En échangeant les positions des joueurs, on assiste souvent à des retournements complets du score. Là encore, c’est presque une nouvelle partie qui commence.

Il est également important de noter que le score final d’une partie classée influe directement sur le nombre de points gagnés et perdus au classement. Quand bien même la situation est tendue, le moindre round arraché à vos adversaires amoindrit grandement les pertes engendrées. Si un écran Victoire ou Défaite est important sur le court terme, le nombre de points au classement accumulés en jouant au maximum chaque round est significatif sur le moyen et long terme.

Les mécanismes de Valorant sont conçus afin de ne pas trop léser les joueurs tant qu’ils ont la hargne, l’envie de jouer et de remporter la partie. Riot Games a pensé le jeu avec pour objectif précis d’en faire un environnement compétitif pour les joueurs qui aiment le sport et ses valeurs. L’ajout d’une option Surrender irait à l’encontre de cette philosophie. En permettant aux joueurs de considérer la reddition et l’échec comme acceptables, ils ne se concentrent plus sur leurs chances de l’emporter et de donner le meilleur d’eux-même.

« Mais un joueur a quitté ma partie ! »

Contrairement à beaucoup de jeux multijoueurs, le skill individuel de Valorant peut réellement faire la différence. Il suffit d’un joueur meilleur que deux adversaires pour compenser l’abandon d’un coéquipier ayant quitté le jeu. Les 4 v 5 sont tout à fait prenables à la plupart des niveaux.

Valorant : Victoire en 4 v 5
Tableau des scores où un certain Velahan remporte une partie en 4 contre 5.

De plus, Valorant compense l’absence d’un joueur, ce qui n’est pas le cas dans des jeux comme Counter Strike. Pour chaque joueur absent dans votre équipe, tous les joueurs encore présents obtiennent un bonus de 700 crédits à dépenser dans la boutique. Il y a également un Orbe à ramasser pour charger un peu plus la compétence ultime d’un de vos alliés. Pensez à regarder autour de vous dans la zone de départ quand un coéquipier a rage-quit. Au changement de side, vous recevez directement une armure au début du round.

C’est aussi en remportant une partie alors que toutes les chances étaient contre vous que vous forgerez vos meilleurs souvenirs de jeu. Des anecdotes à conserver et à partager.

Et si le Surrender arrive sur Valorant ?

Ceci étant, si Riot juge nécessaire d’ajouter une option de reddition à Valorant, il serait intéressant de voir quelles en sont les conditions et les conséquences.

Peut-on se rendre en partie classée ? A quel moment pourrait-on lancer un vote de reddition ? Est-ce que cela doit dépendre du temps de jeu comme sur League of Legends, du nombres de joueurs encore connectés comme dans Counter Strike ou de la différence de scores ? La décision doit-elle être majoritaire ou unanime ?

Si une partie est abandonnée, les joueurs ayant perdu la partie perdent-ils autant de points qu’ils ont perdus de rounds ou autant de points que s’ils en avaient perdus 13 ? Qu’en est-il des récompenses pour les vainqueurs qui devraient gagner des points en fonction des rounds et des kills, mais qui s’en voient privés par un abandon précoce ?

Et enfin, comment faire en sorte que ce système reste juste et ne se transforme pas en stratégie dominante en cas de défaite ? Il ne faudrait pas qu’un abandon ait moins de conséquence qu’une défaite classique, sans quoi on pourrait voir des joueurs quitter volontairement une partie afin de réduire les pertes de leurs coéquipiers.

Autant de questions difficiles à appréhender pour satisfaire tout le monde, y compris les développeurs de Valorant et leur vision du jeu.

Le Surrender n’est pas la solution

Valorant vient tout juste de sortir, ce qui signifie que de très nombreux joueurs s’essaient encore au jeu par curiosité avant tout. C’est à Riot de décider s’il faut se fier aux premiers échos de joueurs et créer un environnement où tous se sentiront à l’aise, ou s’il faut faire des choix quitte à brusquer ou frustrer une partie du public. Jusqu’ici, les différents discours de la firme (que ce soit à propos des ambitions du jeu, du portage sur console ou de la réception du jeu sur différents tests), laissent à penser qu’ils ne sont pas prêts à faire des concessions sur leur vision de Valorant.

Avant de donner un moyen aux joueurs d’abandonner, peut-être faudrait-il chercher pourquoi les joueurs veulent abandonner. Ajouter des modes de jeu où les joueurs qui ne supportent pas la pression ou ne veulent pas de véritables enjeux pourrait aider. On ne trouverait alors que des joueurs déterminés dans le mode Classique. Peut-être aussi qu’il faut revoir le système de récompenses et de punitions pour dissuader les joueurs de quitter les parties.

On ne pourra jamais réellement empêcher quelqu’un d’abandonner, voire de partir en pleine partie. Mais il existe définitivement de meilleurs moyens d’empêcher que cela n’arrive, plutôt que d’encourager ces comportements en donnant à ces joueurs ce qu’ils souhaitent. Une option de reddition ne serait qu’un pansement sur un problème plus profond.