Interview Hyp de Ninjas in Pyjamas

HyP répond à nos questions, suite aux changements chez NiP

Le 26 septembre 2020 à 10:00

La semaine dernière, Ninjas in Pyjamas a décidé d’effectuer de gros changements dans son line-up. L’arrivée d’Emil et Sayf s’est faite aux dépens de HyP et Fearoth. Ils perdaient alors leur place de titulaires, malgré leurs très grandes qualités et expériences de la scène compétitive.

Nous avons contacté HyP pour en savoir plus sur sa relation avec Ninjas in Pyjamas, comment il vivait cette relégation et ses projets pour l’avenir.

Note : Cette interview a été réalisée quelques heures avant que Riot n’annonce le Valorant First Strike.


Mandatory : Comment s’est passé le recrutement chez Ninjas in Pyjamas ?

HyP : Avec HypHypHyp, on cherchait une structure pour toute l’équipe. On a eu pas mal de meeting avec plusieurs organisations, dont Ninjas in Pyjamas. NiP était très intéressés par certains de nos joueurs, mais ils ne voulaient pas prendre toute l’équipe. Dans un premier temps, ils ont proposé une offre à Fearoth et moi, et dans un second temps à CREA.

Ils ont parlé à chacun d’entre-nous de HypHypHyp et a plus ou moins choisi leurs favoris dans l’équipe, j’imagine.

Mandatory : Vous étiez ceux qui mixaient le mieux avec l’équipe ?

HyP : Je sais pas si on peut vraiment dire ça, dans le sens où au niveau des mixs justement, on avait pas les bonnes personnes aux bons rôles. On avait rhymes et Crea qui remplissait le même rôle. LuckeRRR et moi avions un petit peu le même rôle aussi. Soit on jouait Jett et on ne jouait pas. Breach, soit on jouait Breach et on ne jouait pas Jett. A l’époque, j’étais un joueur de Breach et LuckeRRR un joueur de Jett.

On a voulu jouer autour de LuckeRRR et son AWP, on l’a laissé sur Jett pour qu’il soit à l’aise et puisse nous carry. Mais ça nous a forcé à trouver un joueur de Sage et un joueur de Cypher. J’ai commencé à tester Cypher quelques jours, ensuite je suis passé sur Sage. J’ai essayé d’autres Agents comme Phoenix. Quand Killjoy est sortie, je me suis mis à la jouer. On changeait beaucoup trop de rôles dans l’équipe, et c’est pour ça que ce n’était pas le meilleur mix, au final.

En termes de mentalité, c’était un très bon mix, mais en ce qui concerne les rôles, ce n’était pas bon.

Mandatory : Est-ce que c’est ce qui explique vos résultats en dents de scie sur les Ignition Series ?

HyP : Ouais, ça nous a fait perdre du temps. C’est pas la seule raison, évidemment, il y en a d’autres. On est en train de se battre contre Liquid, FPX et G2 toutes les semaines, alors qu’on a perdu un temps fou à définir nos rôles. On joue parfois un mois avec un certain rôle pour finalement changer mon rôle et celui de rhymes. Il y a eu beaucoup trop de changements, ce qui nous a fait perdre du temps. Surtout comparé à G2 qui avait déjà une personne par rôle. C’était clair et précis, ils étaient à l’aise dès le début.

En plus de ça, on a pas eu de head coach pour nous aider et nous accompagner pour qu’on rattrape notre retard. Ca nous a pas aidé, mais vu que l’équipe était un projet sur le long terme, ça ne m’inquiétais pas trop. On avait un super bon groupe, on avait un très bon niveau malgré tout. Même en scrim, on était beaucoup plus forts que ce qu’on a pu montrer en tournoi officiel. Donc je n’étais vraiment pas inquiet car il y avait un gros potentiel dans l’équipe.

Mandatory : Comment vous aidait NiP pour les entrainements ?

HyP : On avait quelqu’un dans le staff de NiP qui nous aidait à construire nos entrainements et nos plannings. On nous faisait tester différentes mentalités. On peut jouer pour gagner ou jouer pour apprendre. En scrim, on peut décider qu’on allait jouer un round comme si c’était une finale de major où il faut gagner tous les rounds. Bref, on faisait pas mal de petits exercices comme ça. C’était des conseils pour nous accompagner au mieux, mais il n’était pas présents aux entrainements avec nous.

Mandatory : Vous n’aviez pas de coach stratégique chez NiP ?

HyP : Non, les joueurs faisaient un peu à leur sauce. On avait quand même menegh, notre analyste de chez HypHypHyp qui est venu nous aider énormément. Il était surtout là pour analyser les équipes qu’on allait rencontrer et nous donner des petits trucs qui pourraient nous aider et apporter de petites stratégiques. Par exemple sur Ascent, il m’a trouvé un endroit super efficace où placer mon Ultimate avec Killjoy et reprendre une zone. Il nous trouvait aussi des arrows de Sova. Il nous faisait gagner beaucoup de temps sur ces choses là. Ca permettait à Fearoth de se concentrer sur autre chose.

Mandatory : NiP a quatre titulaires. Vont-ils alterner entre Fearoth et toi en 5ème joueur ?

HyP : Non, ils comptent recruter un cinquième joueur. Autrement, ils auraient fait des tests avec nous, ils ne nous auraient pas bench. Je ne pense pas que ça soit dans les plans de NiP de faire de nous des titulaires à nouveau. Après dans le cas où ils ne trouvent pas de cinquième joueur, peut-être qu’ils reviendront vers nous, mais je n’y crois pas trop. Je sais qu’ils font plusieurs tests, je ne sais pas ce que ça donne. J’essaie de prendre un peu de distance vis à vis de tout ça.

Mandatory : Comment vis-tu cette situation ?

HyP : Je suis pas en colère contre NiP ou Emil, le nouveau coach qui a fait ces changements. NiP n’était pas content des résultats, est-ce qu’on peut leur en vouloir ? Non, de toute façon nous n’étions pas content non plus. On comprenait pourquoi on avait ces résultats et on avait beaucoup d’espoir pour le futur. Je reste persuadé qu’on avait beaucoup de potentiel avec ce line-up. Selon moi, NiP a été impatient et c’est pour ça que je suis déçu. Ils ont voulu faire des changements très vite, sans vraiment essayer de parler un peu avec les joueurs. Entre joueurs, on s’entendait super bien, on parlait tout le temps ensemble, on avait envie de continuer à jouer ensemble.

Après voilà, Valorant est un nouveau jeu. Beaucoup de choses bougent, beaucoup de joueurs sont très très forts. On l’a vu avec Bonk par exemple, qui font de très bonnes performances. Ils ont recruté Sayf [ndlr: ancien joueur de Bonk] et ça fait sens pour eux. NiP est une organisation suédoise et Sayf est suédois. Le trio français les dérangeaient un peu. Ils voulaient pas signer Crea car ils n’avaient pas envie d’avoir un trio français, ce que je comprends. Ils ont vu une bonne opportunité de faire un changement qui leur convenait. Recruter un suédois c’est toujours cool pour une marque suédoise. Je pense qu’ils sont sauté sur l’occasion, et je leur en veux pas. Je suis juste un peu déçu parce qu’on avait un gros potentiel et qu’on pouvait aller très très loin. Après, qu’ils veuillent opérer un changement, je le comprends aussi.

Mandatory : Estimes-tu qu’il y a eu des problèmes de communication entre les joueurs et l’organisation ?

HyP : Oui, on était un peu laissés à nous-même. On avait juste certaines personnes qui nous accompagnaient. On avait Sabina qui nous cherchait nos scrims. Pour l’organisation, c’est super cool. On avait la personne du staff qui nous aidait à préparer nos mentalités pour les entrainements. Mais en dehors de ça, on avait pas de head coach pour faire de retour sur nos entrainements ou nos performances.

En effet, il y a eu des problèmes de communication parfois entre le staff et nous. Il y en a eu surtout quand il y a eu l’histoire du bench ou on se fait écarter avec Fearoth. C’est ça au final qui me déçoit le plus dans NiP. J’étais un peu déçu de la manière dont ça a été faites et il y a eu des problèmes de communication. J’en ai parlé avec le staff de NiP, on a mis les choses au clair et je n’ai pas trop de problèmes à ce niveau là. Je comprends que c’était une situation compliquée où il fallait intervenir rapidement. Encore une fois, je leur en veux pas.

Mandatory : Tu penses que c’était le meilleur moment pour changer le roster ?

HyP : C’était clairement le bon timing. Vu qu’on a pas de gros tournoi d’annoncé, on pourrait travailler des choses sans avoir l’occasion de les tester en compétition officielle, ce qui pourrait servir à rien. C’est le risque. C’est autant le bon timing pour remettre les choses à plat dans l’équipe que pour de repartir à zéro ou presque. Sans tournoi à venir, tu peux faire des changements à tous les niveaux, que ce soit changements de joueurs ou de stratégies.

Mandatory : Quel est ton rôle chez NiP désormais ?

HyP : Je suis vraiment écarté de l’équipe. Je n’ai aucun rôle dans les entrainements. Au final, je fais ma petite vie. Je m’entraine de mon côté. S’ils ont besoin de moi dans deux mois et me rappellent, je serais là car je suis toujours sous contrat. Mais je suis tourné vers le futur : je dois rester au niveau, je dois rester fort. J’aimerais bien reprendre les entrainements très rapidement. Et pourquoi pas monter HypHypHyp V.2. Il faut voir qui est dispo. J’aimerais bien monter une nouvelle équipe et recommencer les scrims, essayer de faire un maximum de tournoi et les remporter. Bref, faire les meilleurs résultats possibles en attendant, pourquoi pas, une nouvelle offre.

Mandatory : Envisages tu de quitter NiP prochainement ?

HyP : La décision ne me revient pas forcément. Je suis sous contrat avec NiP et si une autre structure veut me recruter, il est possible que NiP veuille me vendre. J’ai une certaine valeur sur le marché.

Je peux pas partir comme ça en disant à NiP « je m’en vais », mais c’est possible qu’ils me bloquent dans le sens où ils peuvent espérer gagner un peu d’argent sur mon transfert. C’est pour ça que mon seul objectif actuel, c’est d’essayer de trouver un mix avec lequel m’entrainer, continuer à prendre du plaisir sur le jeu et maintenir mon niveau. On verra ce que le futur me réserve ?

Mandatory : Penses-tu que NiP pourrait te bloquer pour empêcher les autres structures d’acquérir tes talents ?

HyP : Je ne pense pas que NiP ait envie de me bloquer. Je ne pense vraiment pas que ce soit le cas. Juste, on a signé un contrat ensemble, ils le respectent quoi qu’il arrive. Mon contrat se termine en décembre, donc jusqu’à décembre je suis chez NiP. Le seul cas où je quitterai la structure, c’est vraiment si une autre organisation souhaite me racheter. On verra si NiP me laisse partir gratuitement ou pas.


Vous pouvez retrouver HyP sur Twitter et sur sa chaine Twitch.